Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nomads surfing, la marque girondine qui propose une alternative écoresponsable aux surfeurs

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Nomads surfing, une marque girondine née en 2017, propose aux surfeurs une alternative écoresponsable aux planches fabriquées en Asie et peu ou pas recyclables. Leurs planches labellisées "écoboard" sont destinées au grand public comme aux surfeurs confirmés.

Nicolas et Basile, deux des fondateurs de Nomads surfing, alternative "éco-responsable" pour les surfeurs
Nicolas et Basile, deux des fondateurs de Nomads surfing, alternative "éco-responsable" pour les surfeurs © Radio France - Marie Rouarch

De leur choc face aux océans de plastique d'Asie du Sud-Est, véritable "désastre écologique", est né la marque Nomads surfing. Les trois surfeurs, Nicolas, Basile et Thomas, se sont rencontrés en 2017 sur le littoral girondin et ont mis en commun leur volonté de proposer une alternative écoresponsable aux surfeurs. Des planches plus écolos pour coller un peu plus à l'image de protecteurs de l'environnement qui accompagne les surfeurs.

Des planches recyclables et éco-conçues

"Une planche classique, aujourd'hui, c'est difficilement recyclable", constate Basile, un des trois cofondateurs de Nomads surfing, la résine et la fibre notamment, sont particulièrement difficiles à recycler. Les planches Nomads en revanche, sont fabriquées à base de "mousse polystyrène 100% recyclable et déjà partiellement recyclée, une résine bio-sourcée" (préparée à base de ressources végétales, NDLR). Le surf, c'est aussi différents accessoires : le pad, la partie anti-dérapante de la planche, est en liège 100% naturel ; les dérives sont en plastique 100% recyclé issu de l'industrie automobile et seront prochainement fabriquées en France à partir de filets de pêche recyclés. 

Par ailleurs, ces planches sont fabriquées au Portugal : "on propose une alternative européenne, précise Basile, quand 80% du marché est produit en Asie. C'est une manière de réduire l'impact carbone d'une planche de surf en la faisant produire sur le territoire européen". Tous ces efforts ont permis aux produits de Nomads surfing de décrocher le label "écoboard"

Pas de flambée des prix

"Une planche labellisée ne coûte pas plus cher qu'une planche non labellisée", précisent les créateurs de Nomads surfing. Leur gamme de prix va, en moyenne, de 550 à 650 euros. "C'est juste une alternative sur un acte de consommation et d'achat".

On peut tout à fait, avec le même budget, aller vers un produit un peu plus éco-conçu - Basile, co-fondateur de Nomads surfing

Quant aux performances de ces planches, elles sont "exactement les mêmes qu'une planche classique" estime Nicolas, co-fondateur de la marque girondine. Pour preuve, selon lui, ces planches grand public ont également été adoptées par des surfeurs plus aguerris, comme le jeune espoir testerin Erwan Blouin ou Nina Reynal. "Nina en a fait sa 'magic board', décrit-il, elle l'utilise en compétition, en free surf, partout où elle voyage. Elle retrouve exactement les mêmes sensations qu'avec les planches qu'elle utilisait avant". 

En attendant que de grands noms du surf, comme la Canaulaise Justine Dupont, adoptent, pourquoi pas, les planches Nomads, l'entreprise étoffe son équipe d'ambassadeurs "passionnés par l'océan, l'environnement et le surf". De jeunes surfeurs en devenir, âgés de 12 à 18 ans, "les plus à même de partager le message pour les générations futures". Et des personnalités du monde du sport. Parmi eux, le désormais retraité de l'UBB Blair Connor, le rugbyman rochelais Jules Plisson et bientôt le perchiste Renaud Lavillenie.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des bénéfices reversés à des associations environnementales

Si le trio fondateur ne vit pas encore de son entreprise, il pousse à fond sa logique de défense de l'environnement en reversant 5% de ses bénéfices à trois associations partenaires : Project Rescue Ocean en France, The Coral Triangle conservancy aux Philippines et EcoKnights en Malaisie. "Sur une planche, 30 euros sont reversés à une association", commente Nicolas. Des planches qui se vendent en ligne mais aussi dans quelques boutiques en Gironde, notamment à Bordeaux ou Montalivet. 

Les trois surfeurs assurent rester en veille permanente pour proposer des alternatives plus poussées, des surfs encore plus éco-conçus, tout en n'étant pas trop différenciants. "Notre objectif c'est que le grand public ait l'alternative entre deux planches au look similaire, quelque chose d'éco-conçu versus quelque chose qui l'est moins, plutôt que d'aller vraiment dans l'éco-conception poussée au maximum. Elle ne nous permettrait pas de toucher autant de monde, de convertir autant de gens", conclut Basile.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess