Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Nord Franche-Comté : 2020 sera-t-elle une nouvelle année de sécheresse ?

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Après plusieurs jours de précipitations, où en sont les nappes phréatiques dans le Doubs, le Territoire-de-Belfort et la Haute-Saône ? France Bleu a posé trois questions à Erwan Le Barbu, du département hydrologie à la Dreal Bourgogne-Franche Comté.

La Savoureuse à sec du côté de Lepuix en septembre 2016 (photo d'illustration)
La Savoureuse à sec du côté de Lepuix en septembre 2016 (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Il a beaucoup plu ces dernières semaines, les cours d'eau ont même été en crue. Cela signifie-t-il que l'on va pouvoir passer l'été tranquille, après deux années de sécheresse en 2018 et 2019 ? France Bleu Belfort Montbéliard a posé la question à Erwan Le Barbu, adjoint au chef du département hydrologie à la Dreal, la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de Bourgogne-Franche-Comté.

1. La sécheresse sera-t-elle évitée cette année après les fortes pluies de ces derniers jours ?

"Il est encore trop tôt pour savoir comment sera la sécheresse de 2020. L'année 2018 a été un bon exemple : le mois de janvier 2018 avait été exceptionnellement pluvieux, avec des inondations très importantes, beaucoup plus fortes que celles qu'on a connues début février cette année (...) en 2018, la période de fin mai à début juin avait été également très pluvieuse, et cela n'avait pas suffi pour que la sécheresse, très dure, qu'on a connue commence au mois de septembre (...) donc il est encore trop tôt pour avoir la sécheresse de cet été".

2. Où en est-on au niveau des nappes phréatiques mi-février ?

"La nappe de la Savoureuse, dans laquelle l'eau potable de Belfort est prélevée, suit très fortement le niveau des cours d'eau, ceci dit cette nappe a une très petite capacité, elle est très rapidement asséchée (...) tous les ans le Doubs est sollicité pour avoir de l'eau potable; en 2018 le Doubs était également très sec, donc il y a également une vigilance sur ce point-là (...) mais aujourd'hui le Doubs va bien, il pleut beaucoup dans le Haut-Doubs, il n'y a pas de problème".

Toute la neige des massifs des Vosges et du Jura a déjà fondu

"Avec les températures élevées qu'on connaît aujourd'hui, notamment au mois de janvier, toute la neige des massifs des Vosges et du Jura a déjà fondu, c'est de la neige qui, il y a 10 ou 15 ans, fondait plutôt au Printemps et soutenait les débits des rivières et les nappes, ce qui permettait de passer l'été "tranquillement", cette neige-là est déjà malheureusement toute fondue ou presque". 

"C'est donc de l'eau qui ne pourra plus s'écouler cet été dans nos rivières (...) en fondant lentement, la neige permet normalement de soutenir, dans le temps, les débits des rivières et les nappes, c'est ce qui permettait dans les années 80, 90 et 2000 d'avoir des écoulements de Printemps assez soutenus et donc de passer sereinement l'été".

Le réchauffement climatique devient avéré

"Ce qu'on constate également sur ces dernières années, c'est que le réchauffement climatique devient avéré, les températures s'envolent en été avec des épisodes caniculaires et donc c'est de l'évaporation de l'eau, des champs, des forêts et des rivières qui s'en va et qui est perdu et contribue à l'assèchement des sols".

3. Est-il urgent de changer nos habitudes concernant nos usages de l'eau ?

"Il faut que les gens s'habituent à avoir une gestion économe de la ressource en eau, l'eau devient une ressource, pas encore rare, mais en tout cas précieuse qu'il faut savoir économiser (...) Les pouvoirs publics recherchent quand même d'autres alternatives pour la ressource en eau potable donc pas d'inquiétude particulière".

"Malgré tout, la verte Franche-Comté qui pouvait être épargnée par les épisodes de sécheresse que connaissent notamment le Sud de la France a malheureusement connue en 2018 et 2019 des épisodes de sécheresse qui seraient, selon les modèles climatiques, les "normales" dans les années à venir".

Au niveau des industriels, des efforts commencent à être effectués

"Durant la sécheresse de 2018, il n'y avait pas de pas de baisse de consommation des usagers, des consommateurs privés, mais au niveau des industriels des efforts commencent déjà à être effectués, et au niveau agricole la sécheresse 2018 était une sécheresse automnale donc finalement les prélèvements agricoles n'existaient plus (c'est principalement en été que les prélèvements se font), donc effectivement sur la sécheresse de 2018 qui était plutôt tardive et automnale il n'y a pas eu réduction des prélèvements d'eau".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu