Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Norovirus : les ostréiculteurs d'Arcachon demandent la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle

-
Par , , France Bleu Gironde, France Bleu

Les huîtres du Bassin d'Arcachon restent interdites à la consommation en raison de la présence d'un norovirus. Jeudi dernier l'Agence Régionale de Santé a tiré la sonnette d'alarme suite à plusieurs cas d'intoxication alimentaire. L'interdiction ne sera pas levée avant le 11 mars prochain.

Thierry Lafon, président du Comité régional de la conchyliculture
Thierry Lafon, président du Comité régional de la conchyliculture © Radio France - Stéphane Hiscock

Ce mardi à Andernos (Gironde) les ostréiculteurs se sont réunis en assemblée générale pour faire le point sur cette nouvelle crise sanitaire qui secoue le Bassin d'Arcachon. La première intoxication remonte au 8 février dernier et à ce jour 12 personnes ont été contaminées avec des troubles gastriques plus ou moins graves. Tous avaient consommés des huîtres du Bassin d'Arcachon. 

Le milieu a sans doute été pollué par des rejets d'eaux usées au moment des inondations. Il faut dire que d'Arcachon au Cap Ferret les réseaux d'assainissement étaient complètement saturés. 

C'est la première fois que les huîtres sont touchées par un norovirus et cela inquiète les ostréiculteurs qui espèrent que les services de l'Etat pourront remonter la source ou les sources de pollution. Mais l'enquête s'annonce compliquée. Le Bassin versant est immense. Des Landes au Médoc en passant par le Val de L'Eyre, n'importe quel ruisseau a pu être à l'origine de cette contamination. 

Les producteurs d'huîtres n'accusent personne mais en attendant de pouvoir retravailler ils demandent la reconnaissance de l'Etat de catastrophe naturelle.

3 questions à Thierry Lafon, président du CRCA

Choix de la station

À venir dansDanssecondess