Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Nouveau barrage de Poutès : portes ouvertes pour les saumons sur l'Allier

Ce n'est plus une arlésienne. Le barrage de Poutès, à Alleyras en Haute-Loire, est en train d'être démantelé. L'Allier va pouvoir retrouver son caractère sauvage alors qu'EDF va préserver l'essentiel de son potentiel électrique.

La retenue a été vidangée pour les travaux
La retenue a été vidangée pour les travaux © Radio France - Emmanuel Moreau

Haute-Loire, France

Aujourd'hui, la nature a déjà commencé à reprendre ses droits et l'Allier a retrouvé son lit. L'ancienne retenue a été vidangée au mois de mai. Elle faisait 3,5 kilomètres de long, jusqu'à Pont d'Alleyras, la nouvelle ne fera plus que 400 mètres. Et le chantier vit en ce moment une étape symbolique avec le démontage des trois vannes du vieux barrage, construit en 1941. La première a été déposée par une grue ce mercredi et découpée ce jeudi. La seconde doit être descendue ce vendredi et la troisième lundi prochain. 

L'ancienne retenue est redevenue une rivière  - Radio France
L'ancienne retenue est redevenue une rivière © Radio France - Emmanuel Moreau

Après des années de contestation et de lutte, jusqu'à l'occupation du barrage, une solution consensuelle a enfin pu être trouvée. Les ingénieurs d'EDF ont tout refait pour mettre au point un barrage qui peut s'effacer. Il sera abaissé de plus de huit mètres et surtout deux nouvelles vannes vont être installées. Elles auront la particularité d'être ouvertes trois mois dans l'année (au printemps et à l'automne), voire plus si nécessaire. Pendant ces périodes de migration des poissons, il n'y aura plus aucun obstacle pour les saumons, ni pour les alluvions

De 20 jours à 3 heures pour la même distance

Jusqu'à présent, les saumons avaient du mal à franchir le barrage, dans les deux sens. Les jeunes saumons étaient notamment perturbés par l'absence de courant dans la retenue. Certains ont été équipés de minis émetteurs, ce qui a permis de voir qu'ils pouvaient tourner jusqu'à 20 jours dans la retenue avant de trouver leur chemin. Un gros problème quand on sait qu'ils ont environ deux mois pour descendre l'Allier puis la Loire avant de rejoindre l'Atlantique, au plus tard mi-mai, avant que l'eau salée ne devienne trop chaude. Avec le nouveau barrage, les jeunes saumons ne devraient plus mettre que trois heures pour parcourir la même distance.

Le nouveau Poutès va donc tout changer pour la réintroduction du saumon. Jusqu'à présent, les alevins étaient le plus souvent lâchés en aval, vers Brioude, Issoire et même jusqu'à Pont-du-Château. Désormais, ils pourront être relâchés en amont. Le Conservatoire National du Saumon Sauvage a d'ailleurs lâché 170.000 alevins cette année. Ils devraient revenir frayer en 2022, quand les travaux seront terminés et commencer à repeupler le Haut-Allier.

L'ancien barrage de Poutès. Ce sont les trois vannes en métal, au sommet du barrage, qui sont en train d'être démontées - Aucun(e)
L'ancien barrage de Poutès. Ce sont les trois vannes en métal, au sommet du barrage, qui sont en train d'être démontées - Document EDF
Le nouveau Poutès avec ses deux vannes qui seront ouvertes trois mois dans l'année - Aucun(e)
Le nouveau Poutès avec ses deux vannes qui seront ouvertes trois mois dans l'année - Document EDF

Les travaux ne peuvent avoir lieu qu'en été, lorsque le débit de l'Allier n'est pas trop important. Ils seront donc interrompus pendant l'hiver, avant de reprendre au printemps prochain. Tout devrait être terminé fin 2021. EDF conservera 85% de sa production électrique; le barrage de Poutès permet d'alimenter l'usine de Monistrol d'Allier, qui produit chaque année l'équivalent de la consommation d'une ville comme Le Puy. Coût des travaux: 18 millions d'€uros.

L'usine EDF de Monistrol d'Allier - Radio France
L'usine EDF de Monistrol d'Allier © Radio France - Emmanuel Moreau
Choix de la station

France Bleu