Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

Nouvelle éco : recycler des bouteilles contre de l'argent en Île-de-France

-
Par , France Bleu Paris

Pour lutter contre la pollution plastique, une entreprise française dote les hypermarchés d'Île-de-France de machines à recycler le plastique. Vous déposez des bouteilles contre une petite récompense.

Inauguration de la machine "B:bot". Elle a pour objectif d'inciter les français à recycler leurs bouteilles en plastique.
Inauguration de la machine "B:bot". Elle a pour objectif d'inciter les français à recycler leurs bouteilles en plastique. - GreenBig

La Nouvelle éco de France Bleu Paris s'intéresse à la lutte contre la pollution plastique. En France, plus de 80.000 tonnes de plastique sont rejetées dans la nature.
Avec la crise sanitaire, nous sommes nombreux à vouloir prendre soin de notre planète. Le plastique des bouteilles de soda et d'eau est celui qui se recycle le plus facilement. L'entreprise française GreenBig  propose des machines de recyclage. On les trouve en Île-de-France, dans des Leclerc à Vitry-sur-Seine, Levallois Perret, de Champigny ou encore dans quelques Monoprix à Paris.

Des bouteilles contre une récompense

L'objectif de Benoit Paget, directeur et co-fondateur de l'entreprise GreenBig, est d'inciter les franciliens à ramener leurs bouteilles en plastique directement en magasin, contre une récompense de quelques centimes d'euro (0.01 ct par bouteille). "Pendant la phase de test, on s'est rendu compte que ceux qui utilisent la B:bot sont ceux qui ne sont pas persuadés par le système de recyclage classique. En venant déposer les bouteilles chez nous, ils savent qu'elles seront réellement recyclées". 

La machine reconnait les différents types de plastique grâce au scan du code barre et tri les bouteilles transparentes et colorées. Les bouteilles sont ensuite déchiquetées devant les yeux du client, après quoi, elles sont à nouveau transformées en bouteille. "Le fait de les réduire en paillettes permet de les transporter à moindre coût puisqu'elles prennent moins de place. Grâce à ça, on peut créer de nouvelles machines pour les implanter partout en France".  Benoit Paget annonce la production de plus de 300 machines "B:bot". Il souhaite pouvoir équiper plusieurs hypermarchés d'ici la fin de l'année 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess