Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Nucléaire : augmenter le stockage dans les piscines de la Hague, "convenable" mais "transitoire" selon l'IRSN

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

Orano La Hague veut densifier les piscines où sont entreposés les combustibles nucléaires usés, avant leur éventuel traitement.​ L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire juge les options de sûreté retenues pour augmenter cette capacité de stockage "globalement convenables".

L'utilisation de nouveaux paniers pour stocker les assemblages de combustibles nucléaires usés permettrait un gain de place de  30% dans les piscines selon Orano la Hague
L'utilisation de nouveaux paniers pour stocker les assemblages de combustibles nucléaires usés permettrait un gain de place de 30% dans les piscines selon Orano la Hague © Radio France - Anthony Raimbault

L'IRSN, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, vient d'émettre son avis sur le projet d'augmentation des capacités de stockage des piscines du site Orano La Hague, piscines où sont entreposés les combustibles nucléaires usés

EDF a prévu de construire une nouvelle piscine d'entreposage des combustibles mais cela a pris du retard et elle ne sera pas en service avant 2034.  Or d'ici 2030, il y a un risque de saturation dans les piscines actuelles de La Hague.

Orano souhaite donc pouvoir entreposer plus de combustibles dans trois de ses piscines c'est-à-dire densifier le stockage.

Augmenter la capacité de stockage de 30%

Le site de la Hague dispose de  quatre piscines où sont placés des paniers avec les combustibles usés radioactifs. Un peu moins de 10.000 tonnes attendent d'être retraitées, pour une capacité totale actuellement de 12.000 tonnes. 

Orano veut pouvoir augmenter sa capacité de stockage de 30% dans trois de ses piscines et  pouvoir entreposer un maximum de 15.600 tonnes de combustibles, en les plaçant dans des paniers un peu plus petits et de manière plus rapprochée.

"Globalement convenable" du point de vue de la sûreté

Plus de combustible dans une même piscine, cela signifie plus de réactivité et plus de chaleur. Dans le projet, Orano prévoit notamment d'utiliser un nouveau matériau pour ces paniers et un dispositif de refroidissement plus intense.

L'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire  vient de juger les options de sûreté prévues "globalement convenables" et effectue quelques recommandations techniques.  

Une "parade" avant la nouvelle piscine

Mais surtout l'IRSN insiste sur le caractère "transitoire"  de cette augmentation qui n'est qu'une "parade" dans l'attente de la mise en service de la nouvelle piscine centralisée, prévue pour 2034  et qui doit être "la solution de référence pour l'entreposage", précise le rapport.

L'IRSN donne son avis sur ce projet pour le compte de l'Autorité de sûreté nucléaire qui devra ensuite donner ou non son feu vert. 

Orano espère pouvoir mettre en oeuvre cette densification du stockage à partir de 2025.

Une nouvelle piscine sur le site de la Hague ?

EDF, de son coté, a confirmé que ce n'était qu' "une disposition d'ajustement" de "court ou moyen terme" avant la création de cette nouvelle piscine. EDF a aussi réaffirmé  "privilégier" le site de la  Hague pour créer cette nouvelle piscine d'entreposage des combustibles nucléaires usés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess