Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans Métropole lance ses "assises de la transition écologique"

-
Par , France Bleu Orléans

Quatre mois d'échanges et d'ateliers, 150 événements prévus : Orléans métropole a lancé mardi soir ses "assises de la transition écologique". Tout sauf un machin, assurent les élus : cette vaste concertation doit déboucher sur des actions concrètes.

En raison du contexte sanitaire, c'est en mode virtuel, via Internet, et non pas au Zénith d'Orléans comme prévu initialement, qu'ont été lancées ces assises
En raison du contexte sanitaire, c'est en mode virtuel, via Internet, et non pas au Zénith d'Orléans comme prévu initialement, qu'ont été lancées ces assises © Radio France - François Guéroult

Orléans Métropole a lancé, ce mardi soir, officiellement ses "assises de la transition écologique". C'est le coup d'envoi de quatre mois de concertation, d'échanges et d'ateliers : 150 événements prévus qui aboutiront à la rédaction d'un "document programmatique" qui engagera la métropole.

600 personnes d'ores et déjà inscrites

En raison de la crise sanitaire, le lancement de cette opération, qui avait dû être reportée, a eu lieu en mode virtuel, via Internet, et non pas au Zénith d'Orléans comme l'annonçait encore ces jours-ci la campagne d'affichage en ville. Plus de 600 personnes se sont d'ores et déjà inscrites via le site transition-orleans-metropole.fr

L'anti-modèle de la convention citoyenne pour le climat

Le comité de pilotage de ces assises comprend 10 élus de la métropole, de toutes tendances politiques (y compris  Bruno Cœur, le maire de Bou, en délicatesse avec l'exécutif...), mais pas de citoyen lambda : il ne s'agit pas de reproduire la logique de la "convention citoyenne pour le climat" mise en place par Emmanuel Macron il y a 2 ans. Et dont l'expérience n'a pas été concluante, estime Christophe Chaillou, le président d'Orléans métropole.

"On voit bien les limites de la convention citoyenne pour le climat et l'incapacité du gouvernement à reprendre à son compte ses conclusions, commente l'élu socialiste. Mais surtout on a vu les limites de l'exercice, parce que sur des sujets aussi complexes, on doit veiller à prendre en compte la diversité des points de vue, et ça ne peut pas se résumer à quelques citoyens tirés au sort. Avec plus de 600 inscrits pour notre soirée de lancement, c'est encourageant."

Les associations jugeront sur pièce

Faut-il  voir dans ces assises un nouveau "machin" qui n'aboutira sur rien de concret ? Pas du tout, promet Serge Grouard, président délégué d'Orléans métropole, en charge de la transition écologique. "Notre ambition est très forte, assure l'élu LR, puisque nous voulons faire de notre métropole un territoire décarboné. C'est une petite révolution pour une collectivité que de se lancer dans la production d'énergie renouvelable, mais nous le ferons, il y aura des propositions très concrètes qui seront mises en oeuvre dans la durée de ce mandat."

De leur côté, dans un communiqué, quatorze associations (dont Alternatiba, Eau secours, La Loire vivra, Vélorution...) disent qu'elles attendent de voir ce que donnera cette consultation, mais regrettent déjà de ne pas avoir été inclues dans la gouvernance de ces assises. "Nous croyons à la démocratie représentative, c'est notre rôle en tant qu'élus de concerter, certes, mais aussi, et à l'issue, de décider", assume Christophe Chaillou.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess