Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Confinement - Coronavirus : infos pratiques et astuces du quotidien

Paris : de nouvelles mesures pour protéger la faune et la flore préservées pendant le confinement

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le confinement a permis à la biodiversité de s'épanouir dans les parcs, les jardins et les cimetières de Paris. La municipalité a décidé d'en profiter pour protéger encore un peu plus certaines zones, indique la mairie de Paris dans un communiqué.

De nouvelles mesures à Paris pour préserver la biodiversité
De nouvelles mesures à Paris pour préserver la biodiversité © Radio France - Laurent Watrin

La fermeture au public des parcs, des jardins et des cimetières durant le confinement a permis à la faune et la flore de s'épanouir. Le silence, inédit dans la capitale, a poussé les oiseaux et toute une faune à s'installer dans la ville. La flore s'est aussi épanouie sans contrainte.

La Ville de Paris a entrepris un diagnostic biodiversité de l’impact de ce confinement. Des lieux de nidification ont été repérés, le développement de la flore locale précieuse pour les pollinisateurs, et des micro-habitats naturels pour les insectes et les oiseaux ont été identifiés. 

Face à ce constat, la Ville de Paris a décidé d’amplifier ses actions en faveur de la biodiversité. Elle ajoute une série de mesures au Plan biodiversité adopté en mars 2018.

De nouvelles actions pour préserver la biodiversité dans la capitale

Des pelouses seront préservées en prairies estivales et automnales grâce à une tonte tardive. Les lisières des bosquets et des massifs permettront aux insectes pollinisateurs de trouver pollen et nectar.

La Ville laissera pousser les sous-bois et y conservera feuilles et branchages tombés au sol pour accueillir les vers de terre.    

Certaines pelouses continueront d’être tondues afin de mieux résister au piétinement et de faciliter leur régénération. 

Une façon différente de s'occuper des arbres  

L’entretien des arbres et arbustes va évoluer. Les plantes grimpantes seront maintenues, notamment le lierre en couvre-sol pour offrir gîte et lieu de nidification. 

La taille des arbustes se fera après la floraison au profit des insectes pollinisateurs. La tonte au pied des arbres sera plus tardive. Les herbes pourront servir de refuge à de nombreux oiseaux et insectes. 

Des fleurs dans les murs et des zones humides végétalisées   

Les plantes sauvages auront également toute leur place dans les interstices des éléments bâtis, sur les murs, les clôtures, les allées des parcs et jardins.     

Une attention particulière sera portée à la végétalisation des zones humides créées dans les parcs et jardins parisiens comme les mares et les lacs.

Des informations pour les visiteurs

Des panneaux pédagogiques seront installés devant ces espaces pour permettre aux Parisiens de s’informer sur les espèces protégées.    

Quand les parcs rouvriront, la Ville souhaite que les visiteurs découvrent toute une biodiversité dont ils ne soupçonnaient pas la présence.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu