Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays fléchois : une étude pour analyser la santé des cours d'eau

-
Par , France Bleu Maine
La Flèche, France

Lancée le 27 juillet, une étude sur trois cours d'eau du pays fléchois - le Boulay, le Boir et la Monnerie - permet de juger de leur état, eux qui ont subi diverses transformations au fil des années. Mais cela met en péril la biodiversité des rivières et les habitants d'une zone inondable.

Le cours d'eau près du lac de la Monnerie, à La Flèche, est plein de vase. Une menace notamment pour la biodiversité et pour le secteur, à fort risque inondable
Le cours d'eau près du lac de la Monnerie, à La Flèche, est plein de vase. Une menace notamment pour la biodiversité et pour le secteur, à fort risque inondable © Radio France - Jeanne Daucé

A La Flèche, près du lac de la Monnerie, un joli ruisseau. Entouré d'arbres, de roseaux... mais envahi par la vase. Alain, un promeneur habitué, témoigne : "C'est parfois désespérant, il y a des branchages, des déchets... On ne voit parfois pas le fond de l'eau !"

C'est pour remettre en état les cours d'eau du pays fléchois que la communauté de communes lance, en partenariat avec Gemepi (GEstion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations), une étude sur trois cours d'eau de ce secteur : le Boulay, le Boir et la Monnerie.

En tout, 46 kilomètres de rivière sont passés au crible depuis le 27 juillet et pour une dizaine de jours.

Des ruisseaux trop larges, signe de mauvaise santé

Et ça commence avec ce petit ruisseau, près du lac de la Monnerie. Trop large, juge Sébastien Chouinard, chargé d'études du cabinet HydroConcept : "Ce cours d'eau fait 4,50 mètres environ, alors qu'il devrait en faire 1 mètre, 1,50 mètre", juge-t-il. 

Car ces ruisseaux ont été élargis dans les années 70/80, quand les hommes ont cherché à assainir les terres. Mais aujourd'hui, la vision écologique a pris le dessus ; et ces ruisseaux mal dimensionnés mettent en péril la biodiversité notamment.

"Le gabarit du cours d'eau produit des _écoulements très lents_, détaille Sébastien Chouinard. Toutes les matières en suspension dans l'eau vont se déposer au fond, ça va faire de la vase. On se retrouve avec une lame d'eau très peu profonde : 20 centimètres. Et 80 centimètres de vase ! Cela donne une consommation d'oxygène de l'eau néfaste pour la vie dans le cours d'eau", notamment les poissons.

80 centimètres de vase environ dans ce cours d'eau qui fait 1,20 mètre de profondeur. Cela met en péril la biodiversité, notamment les poissons présents dans le ruisseau
80 centimètres de vase environ dans ce cours d'eau qui fait 1,20 mètre de profondeur. Cela met en péril la biodiversité, notamment les poissons présents dans le ruisseau © Radio France - Jeanne Daucé

Des cours d'eau qui peuvent être à l'origine d'inondations

La biodiversité en péril si on n'agit pas ; mais cela peut aussi menacer les populations installées dans le pays fléchois. Jean-Claude Boiziau, le maire d'Oizé, rappelle que le secteur "_est en zone à fort risque inondable_, avec le Loir pas loin. Ces études nous permettent de voir s'il est possible d'avoir des retenues d'eau" pour protéger les populations.

Un prochain projet similaire est en préparation ; cette fois, ce sont les cours d'eau de la vallée des Cartes qui seront analysés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess