Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - Huitième édition du comptage national des oiseaux des jardins

-
Par , France Bleu La Rochelle

La ligue pour la protection des oiseaux (LPO) a organisé ce weekend sa campagne de comptage hivernal des oiseaux des jardins. Ces données seront ensuite exploitées par les scientifiques. Par ailleurs, il n'y a pas besoin d'être expert en ornithologie, tout le monde peut devenir observateur.

Marjorie Poitevin responsable de l'observatoire des oiseaux des jardins à la Ligue pour la protection des oiseaux, la LOP
Marjorie Poitevin responsable de l'observatoire des oiseaux des jardins à la Ligue pour la protection des oiseaux, la LOP © Radio France - Sonia Ghobri

La ligue pour la protection des oiseaux (LPO), dont le siège national se trouve à Rochefort en Charente-Maritime, a organisé ce weekend son comptage des oiseaux des jardins, en partenariat avec le Muséum d'Histoire naturelle à Paris. Une campagne renouvelée tous les ans à la fin du mois de janvier, depuis 2012. 

L'an dernier, la LPO avait conclu après le grand comptage hivernal l'an dernier, que le moineau domestique était la star des jardins. Plus de 73.000 ont été recensés par les observateurs le weekend du 26 et 27 janvier 2019. Il faudra attendre le bilan de ce weekend du 25 et 26 janvier 2020 pour voir si cette tendance se confirme. "Il peut y avoir des changements d'une année à l'autre, en fonction de la reproduction ou de la météo", explique Marjorie Poitevin, responsable de l'observatoire des oiseaux des jardins à la LPO.

Les trois espèces les plus observées lors du comptage hivernal en 2019 - Aucun(e)
Les trois espèces les plus observées lors du comptage hivernal en 2019 - oiseauxdesjardins.fr

Près 11.000 observateurs en 2019

L'association a recensé près de 10.664 observateurs l'an dernier, contre environ 3.000 lors de la première édition. "Il y a de plus en plus d'engouement" se réjouit Marjorie Poitevin."Souvent les gens ont l'impression de découvrir des espèces qui pourtant étaient sous leurs yeux avant. Ils sont surpris et ça les pousse à encore plus observer ces oiseaux".

Pourquoi un gamin saurait reconnaître différentes marques de voiture mais pas les différentes espèces d'oiseaux ?

Preuve également que cette opération de comptage des animaux est à la portée de tous. Selon Yves Verilhac, le directeur général de la ligue pour la protection des oiseaux, il suffit de se reconnecter avec la nature. "Je pense que c'est plutôt une question de culture. Pourquoi un gamin saurait reconnaître différentes marques de voitures mais pas différentes espèces d'oiseaux ?"

Un chardonneret élégant, une espèce en danger à cause du braconnage  - Aucun(e)
Un chardonneret élégant, une espèce en danger à cause du braconnage - Yves Vérilhac

Le chardonneret élégant par exemple, est le seul à avoir la face rouge écarlate et une bande jaune sur l'aile. Pour les novices, il existe de nombreux guides et des fiches pédagogiques avec des illustrations sont proposées sur le site oiseauxdesjardins.fr. 

Fiche d'information sur les différentes espèces d'oiseaux qui peuvent se poser dans votre jardin - Aucun(e)
Fiche d'information sur les différentes espèces d'oiseaux qui peuvent se poser dans votre jardin - Oiseauxdesjardins.fr

"C'est très reposant aussi de regarder les oiseaux, surtout dans ce monde en folie où l'on se déplace toujours plus, toujours plus vite, où l'on tweete, commente sur Facebook etc. C'est comme de la méditation, ça fait du bien", ajoute Yves Vérilhac. 

Observer les oiseaux qui se posent dans les jardins, balcons ou parcs publics ...

Pas besoin donc d'être ornithologue. Pas besoin non plus de vivre à la campagne. "Quand on dit que tout le monde peut participer au comptage, c'est vraiment tout le monde, y compris lorsqu'on vit en centre-ville. Sur un balcon on verra peut-être moins d'oiseaux que dans un jardin. J'habite en ville, j'ai moins de chances de voir un pic vert que celui qui vit à la campagne, mais je peux voir une huppe en été, elle adore les cœurs de ville", explique le directeur général de la LPO

Quelques conditions 

Il faut tout de même respecter certaines conditions pour ce comptage : choisir un lieu d'observation de préférence près de mangeoires ;  s'installer derrière une fenêtre pour ne pas effrayer les oiseaux ou pas trop près d'eux ; bloquer une heure pour respecter le protocole et plutôt entre 10 heures et 15 heures, les oiseaux sont plus actifs car les températures sont plus chaudes ; puis enfin compter les différentes espèces.

Une mésange charbonnière  - Aucun(e)
Une mésange charbonnière - Yves Vérilhac

Les observateurs doivent comptabiliser uniquement sur leur carnet, le nombre d'oiseaux de la même espèce vus en même temps et posés. "C'est pour éviter de les compter deux fois. Par exemple, les mésanges prennent une graine et repartent immédiatement, puis font des aller-retours", explique Marjorie Poitevin.

Un étourneau sansonnet - Aucun(e)
Un étourneau sansonnet - Yves Vérilhac

La responsable de l'observatoire des oiseaux des jardins à la LPO aperçoit quatre étourneaux dans le jardin : "Si les quatre partent et que seulement deux reviennent je ne les compterais pas. Rien ne dit que ce sont pas ceux que j'ai vu avant. Alors oui, il y a en a peut-être plus mais ce n'est pas sûr". 

C'est de la science participative

L'observatoire des oiseaux de jardins a collecté plus de trois millions de données depuis sa création en 2012. "C'est grâce aux citoyens, c'est de la science participative. Toutes ces données permettent aux scientifiques de la LPO et du Muséum d'Histoire naturelle d'en apprendre plus sur ces espèces. Et c'est important parce qu'une partie d'entre elles sont en danger". Parmi elles, le moineau friquet qui trouve de moins en moins d'endroits pour construire son nid

Le moineau friquet est une espèce en danger  - Aucun(e)
Le moineau friquet est une espèce en danger - Yves Vérilhac

En 2018, le Muséum d'Histoire naturelle et le CNRS avaient publié une inquiétante étude "le printemps 2018 s'annonce silencieux dans les campagnes françaises". Les chercheurs alertaient sur la disparition de certaines espèces dans les milieux agricoles. 

Une campagne pour sensibiliser 

"Ce sont aussi pour ces raisons que l'observatoire veut pousser les gens à s'intéresser aux oiseaux, à ce qui se passe dans leurs jardins, à se soucier de la biodiversité", explique Marjorie Poitevin. La ligue pour la protection des oiseaux conseille de ne pas trop tondre sa pelouse pour les oiseaux puissent toujours se nourrir. Ils y trouvent des graminées ou des insectes. Pour les raisons, la LPO recommande de ne pas utiliser d'insecticide ou encore d'avoir différentes zones pour les oiseaux : un coin avec des plantes, un autres avec des arbres plus ou moins hauts.

50.000 observateurs à l'année. 

Celles et ceux qui auraient raté ce comptage hivernale des oiseaux des jardins peuvent participer à la prochaine campagne fin mai organisée dans les mêmes conditions. Ils peuvent aussi rejoindre les 50.000 observateurs à l'année, qui envoient leurs données à la LPO plus ou moins régulièrement. C'est plus flexible, ils ne sont pas obligés de compter les oiseaux pendant une heure précisément. Grâce à eux, on sait que la mésange noire et le pinson du nord ont l'air particulièrement présents cette année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu