Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PHOTOS - La grêle en Bigorre fait des dégâts chez les maraîchers

-
Par , France Bleu Béarn Bigorre

Un violent orage de grêle s'est abattu dans la région de Tarbes ce lundi 21 juin, dans la soirée. Le lendemain, l'heure était à la constatation des importants dégâts pour les maraîchers.

Les kiwis n'ont pas supporté la violence des impacts de grêle.
Les kiwis n'ont pas supporté la violence des impacts de grêle. © Radio France - Dimitri Morgado

Le moment où la nature décide de reprendre le dessus. Comme ce lundi 21 juin où un violent orage de grêle s'est installé dans la région de Tarbes. Des grêlons pas spécialement gros mais très nombreux qui ont laissé peu de chances de survie aux fruits et les légumes cultivés sur ces terres. C'est le cas des Jardins de Bigorre à Aurensan qui ont été particulièrement touchés par les intempéries.

Des grêlons pas forcément très gros, mais en nombre conséquent.
Des grêlons pas forcément très gros, mais en nombre conséquent. © Radio France - Dimitri Morgado

80 à 90 % de la production perdue

Aux Jardins de Bigorre, l'arrivée dans les champs a été bien morose mardi matin. C'est avec stupéfaction que les équipes ont découvert l'ampleur des dégâts. Gilles, le coordinateur de la structure n'a pu que constater le résultat de ces intempéries sur ses cultures. "Toutes les cultures en extérieur, qui sont des cultures à feuilles, ont été vraiment beaucoup endommagées. Il y a peu de possibilités pour pouvoir pallier ça dans le temps qui nous reste pour pouvoir replanter et espérer récolter à nouveau, explique-t-il. Là, au moins 80 à 90 % de ce qui a été mis en terre va être arraché et perdu." C'est la production arboricole, et notamment de kiwis, qui a été le plus durement impactée. D'après le coordinateur, la totalité de ces fruits en pleine croissance est inutilisable. Tout est à jeter. Il faudra attendre l'année prochaine pour avoir des kiwis issus de l'exploitation bigourdane. 

Gilles, le coordinateur des Jardins de Bigorre, a seulement pu constater les dégâts causés par l'orage de grêle.

Aucun kiwi n'est sorti vivant de ce combat contre les grêlons.
Aucun kiwi n'est sorti vivant de ce combat contre les grêlons. © Radio France - Dimitri Morgado

Gilles n'était pas sur place quand l'épisode de grêle s'est produit. Mais à la vue des impacts sur ses légumes, il mesure la violence de l'orage qui a grondé au-dessus de ses terres

Les courgettes en pleine croissance n'ont pas non plus résisté.
Les courgettes en pleine croissance n'ont pas non plus résisté. © Radio France - Dimitri Morgado

Tout un travail saccagé

Au delà de la perte financière qu'il a encore du mal à chiffrer, Gilles pense avant tout à ses employés. Des employés auxquels il tient puisque qu'ils sont embauchés dans le cadre d'une réinsertion professionnelle. "Pour les salariés que nous accompagnons, c'est vrai que c'est difficile de devoir recommencer un travail qui a déjà été fait, c'est-à-dire de ne pas pouvoir récolter, et là, c'est au sens littéral, les fruits de son travail. Et c'est toujours pénible." Il veut malgré tout rester optimiste et a d'ores et déjà relevé ses manches pour nettoyer les pertes et planter de nouvelles graines.

Les dégâts en images

Les oignons ont été couchés par le vent.
Les oignons ont été couchés par le vent. © Radio France - Dimitri Morgado
Les côtes de bette, dont les tiges sont pourtant résistantes, ne sont plus commercialisables.
Les côtes de bette, dont les tiges sont pourtant résistantes, ne sont plus commercialisables. © Radio France - Dimitri Morgado
Les jeunes pousses de chou ne grandiront plus.
Les jeunes pousses de chou ne grandiront plus. © Radio France - Dimitri Morgado
Choix de la station

À venir dansDanssecondess