Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

PHOTOS - Plus de 500 personnes dénoncent les coupes rases dans le Morvan

-
Par , France Bleu Auxerre, France Bleu Bourgogne

Une action symbolique face à un "désastre écologique" selon eux. Dans le Morvan, les coupes rases sont monnaie courante. Une pratique qui a un impact sur la biodiversité, le climat et le paysage, sur laquelle les habitants et les associations locales veulent alerter.

Un stop humain vu du ciel, action symbolique pour dénoncer les coupes rases
Un stop humain vu du ciel, action symbolique pour dénoncer les coupes rases - Jean-Luc - Canopée

Quarré-les-Tombes, France

Les organisateurs espéraient environ 300 personnes... au total, ils étaient presque le double à se réunir ce dimanche en plein cœur du Morvan. Associations de défense des forêts mais aussi habitants venus défendre leur lieu de vie. Tous ont formé le mot "STOP", filmé ensuite par un drone. Une action symbolique pour alerter sur les coupes rases dans ces forêts. 

Le Morvan, lieu des "pires pratiques"

Des associations nationales ont organisé cette action. Et le lieu n'a pas été choisi au hasard. "Le Morvan, c'est là où l'on assiste aux pires pratiques" assure Sylvain Angerand, coordinateur de l'association Canopée. "Des arbres sont rasés et remplacés par des résineux. Ce qui est problématique, c'est que la forêt du Morvan, elle est riche, elle est diversifiée mais cette biodiversité est en train d'être remplacée par un seul arbre." Un arbre "rentable" puisqu'il pousse en quelques années seulement, et que l'on peut couper au bout de trente ans, contrairement aux chênes par exemple. 

Les habitants se sont mobilisés ce dimanche  - Aucun(e)
Les habitants se sont mobilisés ce dimanche - Jean-Luc - Canopée
Jean-Luc filme ensuite tout le monde à l'aide d'un drone. L'image sera ensuite massivement diffusée  - Radio France
Jean-Luc filme ensuite tout le monde à l'aide d'un drone. L'image sera ensuite massivement diffusée © Radio France - Soisic Pellet

La forêt, on y vit et on y joue

Si les habitants sont aussi nombreux, c'est que cette forêt est leur lieu de vie. "Moi je vois ça depuis que je suis tout petit et ça me rend de plus en plus triste" explique ce papa, venu avec son fils de trois ans. Un petit garçon déjà concerné par la cause. Mais ce n'est pas le seul. Bastien et Malo, deux frères, sont aussi présents car cette forêt rasée, c'était leur terrain de jeu."Nous, on vient aussi depuis toujours, on y a construit plein de cabanes, et là ils ont tout coupé" explique Bastien, le plus grand. 

Nous, on s'était installés ici pour ce paysage. Maintenant, ça a changé, donc on va déménager. Dominique 

Une destruction qui pousse même certains à partir. C'est le cas de Dominique et de sa femme, qui ont décidé de quitter leur maison au milieu des bois. "Depuis qu'on s'est installé il y a quinze ans, ça a beaucoup changé. La forêt a été changé en tas de bois, les oiseaux qu'on connaissait ne viennent plus. On a d'ailleurs décidé de déménager, on ne peut plus tenir."

Aujourd'hui, près de 70% du Morvan est fait de résineux d'après Frédéric Beaucher, gérant du groupement forestier du chat sauvage. Seule façon d'y remédier selon lui : interpeller les collectivités territoriales et les élus. 

La zone rasée sur laquelle l'action a eu lieu, entourée de résineux  - Radio France
La zone rasée sur laquelle l'action a eu lieu, entourée de résineux © Radio France - Soisic Pellet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu