Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pic de pollution : Bordeaux sur le point d'adopter la circulation différenciée

-
Par , France Bleu Gironde

Bordeaux pourrait très rapidement rejoindre la liste des villes ayant déjà adopté la circulation différenciée sur leur territoire. La préfecture de la Gironde annonce le lancement d'une consultation publique pour une mise en place de cette mesure lors des pics de pollution dès le mois de Mars.

Des vignettes crit'air seront nécessaires pour chaque véhicule
Des vignettes crit'air seront nécessaires pour chaque véhicule © Maxppp - Maxppp

Après Paris, Grenoble, Chambéry, Lyon, ou encore Montpellier, Bordeaux pourrait très rapidement adopter à son tour la circulation différenciée des véhicules lors des pics de pollution. C'est la préfecture de la Gironde qui l'annonce ce jeudi. Une consultation publique sur cette mesure, destinée à limiter la circulation des véhicules les plus polluants, est sur le point d'être lancée. Pour une entrée en vigueur dès le mois de Mars, annonce Fabienne Buccio.

Le principe des vignettes Crit'Air

Le principe de cette circulation différenciée déjà en place dans une quinzaine de grandes agglomérations, repose sur la délivrance, par la préfecture, d'une vignette Crit'Air. Sur la base de la carte grise de votre véhicule, vous recevrez ainsi chez vous après une demande préalable, cette vignette classée 1, 2, 3 ou 4 selon l'âge de votre véhicule et sa motorisation. En cas de pics de pollution sur Bordeaux, la préfète décidera donc, dans des conditions bien définies et sur un périmètre défini, de limiter ou même d'interdire au sein de ce périmètre, la circulation des véhicules les plus polluants. 

Susciter une large adhésion

Cette mesure peut donc paraître contraignante, surtout pour les ménages les plus modestes disposant souvent des véhicules les plus anciens, ou encore pour les professionnels amener à utiliser leur véhicule. Mais elle reste à relativiser, s'empresse de préciser Fabienne Buccio. "On parle là de quelques jours par an" assure-t-elle "en 2020 on ne l'aurait même pas activé car les critères sont très stricts". La préfecture précise par ailleurs qu'elle ne souhaite pas passer en force mais souhaite obtenir une adhésion la plus large possible du public. "J'ai donc décidé de lancer une consultation publique sur cette question, ce qui permettra de préciser les conditions d'application de cette mesure et de faire de la pédagogie". Une consultation publique qui n'est toutefois qu'une étape de procédure. Au final, à moins d'une énorme levée de bouclier, cette mesure devrait s'appliquer à Bordeaux dès le mois de Mars. Le périmètre définitif d'application sera précisé ultérieurement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess