Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Picardie : invasion de frelons et de guêpes à cause du confinement et du réchauffement climatique

-
Par , France Bleu Picardie

Les professionnels qui interviennent pour enlever les nids de frelons et de guêpes sont débordés. Après un hiver doux, le confinement a permis aux insectes de proliférer. Dimanche 20 septembre, des pratiquants de canicross ont même été attaqués par un essaim de frelons à Boves dans la Somme.

Les frelons ont été dérangés par la course
Les frelons ont été dérangés par la course © Radio France - Maxime Bossonney

Les frelons et les guêpes attaquent quand ils recherchent de la nourriture ou lorsqu'ils sont dérangés dans leur nid. C'est peut-être ce qui est arrivé dimanche 20 septembre à Boves dans la Somme. Des pratiquants de canicross (course avec des chiens) ont été attaqués par un essaim de frelons. Et depuis plusieurs mois, les nids de frelons et de guêpes pullulent en Picardie.

Réchauffement climatique

L'hiver a été doux et les larves n'ont pas disparu. C'est sans doute la première cause explicative de la multiplication de ces nids d'insectes. Frelons, frelons asiatiques, guêpes prolifèrent depuis plusieurs mois et jusqu'en hiver. "L'année dernière, j'ai été appelé pour un nid de frelon asiatique un 26 décembre, je n'y croyais pas!" raconte Alexandre Gobeau, le gérant de SOS Guêpes 60. Sa société intervient dans l'Oise et la Somme depuis 2015. Mais cette année, après une saison interminable, jusqu'à la fin du mois de décembre, il a passé un été difficile, intense en activité, avec beaucoup plus d'interventions que d'habitude.

"En principe je fais six ou sept interventions par jour, cet été j'en faisais vingt quotidiennement, presque trois fois plus!" explique le professionnel. Pour lui, "tout cela est lié : les chaleurs, l'humidité, un hiver doux, un printemps chaud ce qui fait que le nombre d'insectes explose."

Confinement et prolifération tranquille

L'autre raison qui pourrait expliquer ce nombre anormalement élevé de nids serait le confinement. "Avec les confrères on pense aussi que cette prolifération est aussi due au confinement, poursuit Alexandre Gobeau. Il y a eu une baisse d'activités extérieures, pas de voiture, les gens ne se déplaçaient pas. Les insectes étaient tranquilles". 

A Boves, sept personnes ont été piquées par l'attaque des frelons, deux d'entre elles ont dû être hospitalisées

Choix de la station

À venir dansDanssecondess