Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Plaine Orientale : records de chaleur … en hiver !

-
Par , France Bleu RCFM

Les températures ont commencé sérieusement à s’élever dans cette deuxième quinzaine de juin et l’été s’annonce particulièrement chaud, mais avec le réchauffement climatique plus aucune saison n’est épargnée si l’on en croit les dernières statistiques de Météo-France, y compris en Corse.

Un hiver trop doux pour les cultures
Un hiver trop doux pour les cultures

"UN FAIT EXCEPTIONNEL !"Le premier semestre de l'année 2020 est le plus chaud jamais enregistré en France, avec une température moyenne nationale de 12,5 °C, vient d’indiquer cette semaine Météo France.
Il devance très légèrement le premier semestre de l'année 2007 (12,4 °C) et le premier semestre 2014 (12,1 °C). "L'anomalie de température moyenne pour cette première moitié d'année est de +1,8 °C", par rapport à la moyenne de référence constatée entre 1981 et 2010, indique l'organisme sur son site. Les mois de janvier, février et avril ont connu les anomalies de températures mensuelles les plus fortes. Le mois de février a été particulièrement doux avec une anomalie de +3,6 °C mais l'anomalie la plus élevée a cependant été mesurée en Corse, du côté de la plaine orientale où est située la station de relevés météo d’Alistro, sur la commune de San Giuliano. La température moyenne de ces six premiers mois de l’année y a été de 15,9 °C, soit 3,4°C de plus que la moyenne nationale et l’anomalie de température est un point au-dessus avec un + 2,9 °C.
 

Le centre de relevés d'Alistro
Le centre de relevés d'Alistro © Maxppp - Pierre Murati

Dans cette partie la plus à l’est de toute la France métropolitaine -Alistro-San Giuliano- les effets d’un hiver anormalement doux suivi d’un beau printemps ont donc fait monter les températures et le maire de la commune, François-Xavier Ceccoli, dit en avoir des retours au quotidien, sur le plan humain, animal ou végétal. 

"UN FAIT EXCEPTIONNEL !"

« A la demande de mes employés qui interviennent en extérieur, j’ai accepté cette saison que leur journée continue soit avancée à juin (…) jusqu’ici c’était début juillet, car les chaleurs devenaient déjà intolérables, notamment en début d’après-midi ». Dans cette zone très agricole, François-Xavier Ceccoli rapporte que cette année le kiwi n’a pu bénéficier que de la moitié de son besoin de repos végétatif (700h en dessous de 7 degrés l’hiver), une phase nécessaire à une bonne mise en fruit. Un fait « exceptionnel » dit-il depuis Alistro, le point le plus à l’est de toute la France métropolitaine.

"ARROSER PLUS ET PROTÉGER LES FRUITS ..."

Une situation de réchauffement en ce début d’année que Vincent Battestini a observé lui aussi au milieu de ses hectares de vignes et de ses plantations de kiwis, de clémentines ou encore de nectarines et d’abricots sur cette commune. Sur son exploitation « où toutes les données sont enregistrées », ce jeune viticulteur et arboriculteur a ainsi été obligé « de plus irriguer ses cultures ». Un arrosage tous les 8 jours cette année alors que c’était tous les 10 jours auparavant ... « les cadences sont resserrées ». Un hiver plus doux c’est aussi une floraison plus étalée sur les arbres fruitiers et une maturation des fruits plus précoce : « 8/10 jours d’avance, annonce Vincent Battestini, par rapport à la saison dernière (…) certaines variétés sont ainsi arrivées fin mai au lieu de début juin. Quant à la vigne, pour éviter des brûlures, on modifie la taille, on essaime et on laisse un maximum de végétation pour protéger le raisin du soleil ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess