Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Plus de béton amènera plus de béton", nouvelle journée de mobilisation contre le pont sur le Tech à Céret

-
Par , France Bleu Roussillon

Le syndicat agricole La Confédération paysanne a appelé à une nouvelle journée de mobilisation ce dimanche contre le projet de pont à Céret, censé relier le sud de la commune à la départementale 115. En plus de plusieurs mas, la grande infrastructure signerait la fin de terres agricoles.

Plusieurs dizaines de personnes ont partagé un barbecue dans le jardin du mas.
Plusieurs dizaines de personnes ont partagé un barbecue dans le jardin du mas. © Radio France - Bastien Munch

La musique se fait entendre à plusieurs centaines de mètres, au niveau de la zone artisanale de Céret, dans le Vallespir. Tout un symbole pour cette journée de mobilisation contre un nouveau pont sur le Tech, et contre beaucoup d'autres gros projets urbains dans la commune. À l'appel de la Confédération paysanne, après avoir manifesté à vélo dans la matinée, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies dimanche 23 mai au Mas Saqué Pollede pour une après-midi festive. C'est précisément là que l'un des piliers du futur pont devrait être construit, prenant la place du mas. Un pont qui devrait relier le sud de Céret à la départementale 115, le tout pour désengorger l'entrée dans la commune selon le Département, porteur du projet.

Le Mas Saqué Pollede se situe juste sur l’emplacement de l’un des piliers du prochain pont sur le Tech.
Le Mas Saqué Pollede se situe juste sur l’emplacement de l’un des piliers du prochain pont sur le Tech. © Radio France - Bastien Munch

Mais ce que craint la Confédération paysanne, c'est la destruction d'une trentaine d'hectares de terres agricoles avec l'arrivée du nouveau pont. "On continue à manger de la terre agricole qui, dans quelques années, va être essentielle pour les générations futures", explique Pascal, porte-parole à la Confédération paysanne et producteur à Reynès, dans le Vallespir. "Pour développer la nourriture de proximité et les circuits courts, il faut absolument qu'on installe des paysannes et des paysans. 

"Un système d'omerta"

"Ces terres ne sont pour l'instant pas toutes exploitées mais dans vingt ou trente ans, tout le monde aura besoin de ces terres agricoles pour se nourrir. Alors il faudra vivre ailleurs !", regrette-t-il. Autre crainte de Pascal : que de nouveaux grands projets immobiliers naissent à Céret, portés par la locomotive du pont sur le Tech. "On sait déjà que quand il y a une nouvelle infrastructure routière qui se prépare, il y a toujours d'autres projets, comme celui d'un golf à côté du pont."

Le Mas Saqué Pollede devrait être détruit pendant la construction du nouveau pont.
Le Mas Saqué Pollede devrait être détruit pendant la construction du nouveau pont. © Radio France - Bastien Munch

La mobilisation contre ce projet de pont à Céret, déjà dans les cartons depuis une dizaine d'années, s'est construite autour de l'association Bien vivre en Vallespire, lancée il y an et demi. "On ne sait rien sur ce chantier", abonde Philippe Bienfait, président de l'association. "Même le maire et l'adjoint qui veulent accéder aux plans n'en ont pas l'autorisation. On est quand même un peu dans un système d'omerta, il n'y a pas de véritable concertation." C'est d'ailleurs ce que demande au département l'association Bien vivre en Vallespire. "L'espoir, ce serait qu'on ait un referendum, qu'on puisse se mettre autour d'une table et évaluer le positif et le négatif", indique Philippe Bienfait. "Ce qui n'a jamais été fait..."

Les manifestants ont affiché des messages sur le chemin jusqu’au mas.
Les manifestants ont affiché des messages sur le chemin jusqu’au mas. © Radio France - Bastien Munch
Choix de la station

À venir dansDanssecondess