Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Plusieurs théories pour expliquer l'échouage de milliers de poissons sur une plage landaise

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu
Messanges, France

Plusieurs milliers de poissons morts ont été découverts ce mardi 7 janvier sur une plage de Messanges. La SEPANSO, association de défense de l'environnement, demande à ce que la lumière soit faite sur cet étrange phénomène.

Des milliers de poissons ont été retrouvés morts sur plus d'une centaine de mètres
Des milliers de poissons ont été retrouvés morts sur plus d'une centaine de mètres - SEPANSO 40

Des milliers de poissons morts sur une plage de Messanges : c'est la drôle de découverte faite mardi sur le littoral landais. Des poissons, a priori des sardines ou des chinchards, échoués sur le sable. La SEPANSO, association de défense de l'environnement, a envoyé un courrier à la préfecture lui demandant de faire la lumière sur cette étrange surmortalité.

Victimes collatérales de la pêche ou phénomène naturel ? - Aucun(e)
Victimes collatérales de la pêche ou phénomène naturel ? - SEPANSO 40

La SEPANSO qui a sa propre hypothèse sur la question, se demande si ces poissons ne seraient pas des victimes collatérales de la pêche :  "Vu la quantité de poissons, on peut penser qu'il s'agit d'un gros chalutier, estime Georges Cingal, le président de la SEPANSO 40. Etant donné leur taille, et les espèces concernées, ils ont dû être pêchés «par erreur» et rejetés à l'eau. Il n'y a pas eu de tempête, ni de pollution qui pourrait expliquer cette échouage. L'asphyxie dans le fond d'un chalut est l’hypothèse la plus probable, à 90%. C'est pour cela que nous avons alerté la préfecture : nous ne voulons pas que cela se reproduise à l'avenir."

Un phénomène naturel ?

Si c'est l'hypothèse privilégiée par la SEPANSO ce n'est pas la seule explication possible. Il pourrait également s'agir d'un phénomène naturel. C'est en tous cas ce que nous ont indiqué plusieurs de nos interlocuteurs, habitués du littoral et la pêche en mer. Il arrive en effet que des bancs de poisson entiers, pourchassés par des prédateurs, se rapprochent dangereusement de la côte, soient pris dans les vagues et finissent par s'échouer sur le sable. 

Cela s'est déjà vu à plusieurs reprises dans les Landes, notamment dans le secteur de Soustons, se souvient le président d'une association de pêche en bord de mer. Il s'agissait alors de bancs d'anchois, échoués sur plusieurs centaines de mètres de plage après avoir été poursuivis par des bars. Cette fois, les poissons sont plus gros, des sardines et des chinchards a priori. Ils pourraient avoir été chassés par des dauphins. C'est en tous cas l'une des autres hypothèses à envisager.

La préfecture a donc été avertie de cet étrange échouage. Et elle devrait, à travers la Direction Départementale des Territoires et de la Mer, se pencher sur les causes de ce phénomène.

La SEPANSO demande à la préfecture des Landes de rechercher la cause de cette étrange hécatombe - Aucun(e)
La SEPANSO demande à la préfecture des Landes de rechercher la cause de cette étrange hécatombe - SEPANSO 40
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu