Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Pollution : 10 à 15 millions de tonnes de plastique sont déversées chaque année dans les océans

-
Par , France Bleu Maine

Une enseignante chercheur de l'université du Mans organise un colloque international sur le sujet. Le plastique contamine toute la chaîne alimentaire. Même s'il est impossible selon elle de s'en passer, on peut limiter son utilisation et donc sa production et ses nuisances.

A chaque seconde, 300 tonnes de plastique sont jetées  dans les océans
A chaque seconde, 300 tonnes de plastique sont jetées dans les océans © Maxppp - Aurelien Morissard / IP3

Le Mans, France

Chaque seconde, près de 300 kilos de plastique sont jetés dans les océans. " Ce qui représente chaque année entre 10 et 15 millions de tonnes qui viennent du continent et se déversent dans la mer" précise Fabienne Lagarde. Cette enseignante chercheur à l'Institut des Molécules et Matériaux du Mans (IMMM) étudie la fragmentation de ces plastiques. " Il y a les rejets directs sur les côtes" puisque 60% de la population mondiale vit à moins de 60 kilomètres du littoral. " Les fleuves aussi sont pollués et puis il y a toutes les activités nautiques, la pêche etc"... Les plastiques qui flottent à la surface des océans ne représentent que 1% de cette pollution. " Le reste se retrouve dans les fonds marins et restent extrêmement longtemps avec une persistance de plusieurs centaines d'années". Les plastiques se fragmentent en" morceaux millimétriques  voire micrométriques. Ils peuvent être ingérés par tous les organismes qui se trouvent dans les océans et cela peut remonter la chaîne alimentaire et donc remonter jusqu'à l'homme".  Sans parler de la modification des écosystèmes que cela engendre

10 à 15 millions de tonnes de plastique sont jetées chaque année dans les océans rappelle Fabienne Lagarde. Du plastique qui contamine toute la chaîne alimentaire

Limiter sa consommation de plastique et favoriser le recyclage

Fabienne Lagarde ne souhaite pas pour autant interdire le plastique. " Il faut quand même reconnaître que c'est un matériau qui a des qualités exceptionnelles. Vivre sans plastique est illusoire. Il est très important pour des utilisations de longue durée car c'est un matériau très stable et inerte donc en médecine par exemple, il a tout son intérêt. Il a moins d'intérêt dans les usages de très courte durée. Il faut donc limiter l'utilisation des plastiques à usage unique". Comme c'est le cas dans les grandes surfaces qui depuis près de 20 ans ont abandonné les sacs plastiques jetables pour ceux renouvelables. Nous pouvons agir en amont en privilégiant quand c'est possible les produits en vrac par exemple. Mais nous pouvons aussi agir en aval, en triant mieux nos déchets. L'été dernier, une campagne d'affichage dans les rues du Mans indiquait aux habitants que seule une bouteille plastique sur dix est triée et donc recyclée dans la capitale sarthoise. "Cela ne m'étonne pas" réagit Fabienne Lagarde." Il n'y a peut être pas assez d'incitation. Sur les sacs plastiques çà a marché  parce qu'on les a interdit. Le législateur a un rôle à jouer. Je suis plus pour l'incitation que pour pénaliser mais il faut que nous changions nos habitudes et la loi doit nous y aider."

Pour Fabienne Lagarde, interdire le plastique est illusoire. En revanche nous pouvons agir pour limiter sa production et améliorer son recyclage

Une conférence-débat intitulée Océans : poubelles du monde ? est organisée ce soir entre 19h et 20h à La Fabrique, 5 boulevard Anatole France au Mans. Elle est gratuite et ouverte au public. Le colloque international est programmé jeudi et vendredi au Carré Plantagenêt. Il réunira 32 chercheurs français et américains.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu