Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Pollution à l'acide de la Fensch par Arcelor Mittal : la direction dément, la CGT persiste et signe

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

Selon la CGT, 400 litres d'acide chlorhydrique ont été délibérément déversés dans la rivière Fensch, vendredi, par ArcelorMittal. La direction dément et parle d'une erreur dans un premier rapport.

De la mousse dans la rivière Fensch
De la mousse dans la rivière Fensch - Lionel Buriello / CGT

Florange, France

Peut-être un nouveau scandale environnemental chez ArcelorMittal à Florange ? La CGT dénonce une nouvelle pollution de la rivière Fensch par le géant de la sidérurgie. Selon le syndicat, pas moins de 400 litres d'acide chlorhydrique ont été déversés délibérément dans l'eau, ce vendredi. "Suite à un incident d'exploitation sur des pompes, cet acide s'est retrouvé dans des bacs de rétention, a été pompé par un de nos prestataires, et a été, suite à une consigne, vidé dans une petite station d'épuration sur l'entité de la cokerie", explique Lionel Buriello, responsable CGT chez ArcelorMittal.

Aucun rejet d'acide n'a eu lieu - Communiqué de la direction d'Arcelor Mittal

Sauf que ce stockage a provoqué "une réaction chimique, poursuit Lionel Buriello, entre l'acide chlorhydrique et des hydrocarbures, cela a moussé, cela n'a pas été contenu, et tout cela a été déversé directement dans la Fensch." La direction, quant à elle, dément : "aucun rejet d'acide n'a eu lieu. Cette possibilité avait été évoquée par erreur dans un premier rapport d'intervention interne, mais elle a été écartée rapidement", écrit-elle dans un communiqué, affirmant que les mesures d'acidité sont conformes aux valeurs réglementaires. "Les irisations sur la Fensch sont la conséquence d'une opération sur notre station de traitement des eaux de la cokerie", écrit encore la direction.

Le démenti d'ArcelorMittal est farfelu, surréaliste, aussi rationnel que l'acte délibéré de pollution dénoncé - Lionel Buriello, responsable CGT

Lionel Buriello balaye ces affirmations : "Leur démenti est farfelu, surréaliste, aussi rationnel que l'acte délibéré de pollution dénoncé (...) ce rapport d'intervention a été rédigé par nos pompiers usine et un responsable du service. Je ne crois pas que ces salariés apprécieront de passer pour des incompétents et de jouer le rôle de fusibles."

Ce sont toujours ceux qui dénoncent qui sont les menteurs - Lionel Buriello

Faut-il y voir un parallèle avec la vidéo de l'ex-intérimaire Karim Ben Ali, qui avait dénoncé ce qu'il pensait être une pollution à l'acide dans un crassier d'ArcelorMittal ? "Nous n'avons jamais interféré dans cette histoire. Le seul parallèle que je peux faire aujourd'hui, c'est que ce sont toujours ceux qui dénoncent qui sont les menteurs", martèle Lionel Buriello.

Un CSE extraordinaire aura lieu ce mercredi après-midi sur le sujet. De son côté, le maire de Florange, Rémy Dick, a une nouvelle fois déposé plainte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu