Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pollution de l'Aisne : des tonnes de poissons morts repêchés dans les Ardennes

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne, France Bleu

La pollution de la rivière l'Aisne au niveau de Challerange dans les Ardennes, détectée dimanche soir, a déjà entraîné la mort de milliers de poissons. Le SDIS des Ardennes et des volontaires ont enlevé une partie des carcasses ce mardi. Le poids total dépasserait les cinq tonnes.

Des milliers de poissons morts ont été ramassés dans l'Aisne ce mardi
Des milliers de poissons morts ont été ramassés dans l'Aisne ce mardi © Radio France - Clément Conte

C'est une véritable catastrophe écologique. Du jamais vu pour les habitués des coins de pêche ardennais : "C'est la première fois que je vois une telle mortalité de poissons sur un ruisseau comme cela, constate Michel Adam, le président de la fédération de pêche des Ardennes venu constater les dégâts à Brécy-Brières. C'est traumatisant." 

À ses pieds, des dizaines et des dizaines de poissons morts, enlevés quelques minutes plus tôt dans l'Aisne par les pompiers et des volontaires, pêcheurs pour la plupart. L'opération devrait durer plusieurs jours. 

En quelques heures seulement, c'est toute une faune qui disparaît du cours d'eau. Les premiers pronostics parlent de cinq tonnes de carcasses. La faute à une pollution d'origine encore inconnue, détectée dimanche 9 août dans la soirée. 

On n'aura pas d'aussi beaux poissons avant plusieurs années - Michel Adam

Pour les pêcheurs locaux, c'est à peine croyable : "Le poisson est déjà en décomposition totale, remarque Maxence, un habitué de l'Aisne. Lorsqu'on le prend il part en miette. Généralement, quand on laisse le poisson en plein soleil, il devient rigide. Là, il est mou." Parmi les poissons, des silures, des anguilles, des sandres.... parfois de très bonne taille : "Il y a des anguilles d'un mètre, selon Michel Adam. Il faut 15 à 17 ans pour qu'elles grossissent comme cela. On n'aura pas d'aussi beaux poissons avant plusieurs années ici."

Pour Jérémy, 18 ans, la pollution de l'Aisne est vraiment difficile à encaisser : "On venait pêcher à cet endroit-là presque tous les weekend. On va faire quoi maintenant ? Ce n'est pas normal de voir des choses comme ça." Pour Daniel Drivière, le président de la société de pêche de Challerange, tout est à refaire : "Il faut 10 ans pour retrouver des poissons comme ça. Et encore, à condition de rempoissonner puisque les alevins sont morts. Il faut repartir de zéro." 

Une enquête ouverte

Les gendarmes et les agents de l'Office Français de la biodiversité sont chargés de comprendre les causes de cette pollution. Ils s'appuieront notamment sur des analyses de l'eau. Les résultats seront communiqués dans les jours à venir. Les enquêteurs s'intéressent également à l'usine Nestlé, située à Challerange, à quelques kilomètres de là. 

En attendant les résultats, la préfecture des Ardennes déconseille fortement aux habitants de pratiquer toute activité sportive et de pêcher dans l'Aisne en amont de Vouziers. Il est également demandé aux habitants desservis par le point de captage d'eau d'Olizy-Primat de faire bouillir l'eau avant usage, par précaution.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess