Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pollution de l'Escaut : la préfecture du Nord engage une procédure administrative contre Tereos

-
Par , , France Bleu Nord

Le 9 avril dernier, la digue d'un bassin de décantation du sucrier Tereos, à Thun Saint Martin, avait cédé. 100 000 mètres cubes d'eau s'étaient alors déversés dans l'Escaut et des tonnes de poissons avaient péri. La préfecture du Nord veut évaluer l'impact environnemental de cette pollution.

Un arrêté pourrait être pris par le préfet du Nord au mois de juin 2021
Un arrêté pourrait être pris par le préfet du Nord au mois de juin 2021 © Maxppp - Remi WAFFLART

Tereos va devoir rendre des comptes pour les conséquences à long terme de la pollution de l'Escaut et réparer les dégâts. Ce vendredi, la préfecture du Nord a décidé d'engager une procédure administrative sur la responsabilité environnementale de l'entreprise sucrière basée à Thun Saint Martin, près de Cambrai dans le Nord. 

Le 9 avril dernier, la digue d'un bassin de décantation de l'usine avait cédé. 100 000 mètres cubes d'eau de lavage des betteraves s'étaient déversés dans l'Escaut. Des tonnes de poissons avaient péri, jusqu'en Belgique, privés d'oxygène.

Une pollution maintenant terminée. Mais selon les prélèvements réalisés par l'Office Français de la Biodiversité (OFB), il y a 70% de poissons en moins. Un écosystème profondément modifié : "On a vu une chute très importante de la biomasse piscicole et donc un effondrement de la biodiversité aquatique", résume Emilie Ledein, directrice régionale adjointe de l'OFB. En effet des espèces ont disparu, et d'autres sont apparues, ce qui risque de provoquer un déséquilibre du milieu.

Un arrêté au mois de juin ?

La préfecture du Nord a donc décidé, en parallèle de l'enquête judiciaire en cours, de lancer une procédure administrative. Elle va permettre d'évaluer l'impact environnemental de la pollution de l'Escaut. "Il faudra ensuite déterminer les mesures que Tereos doit engager pour réparer ce préjudice", précise le préfet du Nord, Michel Lalande, qui donne rendez-vous "au printemps", probablement au mois de juin 2021, pour que les experts, français et belges, qui vont travailler ensemble dans cette procédure rendent leur conclusion. Le préfet qui pourra ensuite, via un arrêté, demander à Tereos de tout mettre en oeuvre pour restaurer l'écosystème.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess