Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pollution de la Sambre : l'entreprise Tata Steel mise en demeure par la préfecture du Nord

-
Par , France Bleu Nord

Après la découverte de plusieurs irrégularités, la préfecture du Nord lance un ultimatum à l'entreprise métallurgique pour se mettre en conformité, après plusieurs épisodes de pollution de la Sambre depuis fin août.

Pollution de la Sambre à Maubeuge (photo d'archives)
Pollution de la Sambre à Maubeuge (photo d'archives) - Juliska Piment @nanaquipique

Les premiers contrôles avaient révélé que des panaches orangés sur un point de rejet des eaux fluviales de l'usine de Louvroil, un dépôt de sédiments ferreux de 10m2 au fond de la Sambre. Les derniers éléments de l'enquête montrent que des voiries du site étaient aussi colorées en surface "laissant penser à des traces d'oxydation" précise l'arrêté préfectoral du 2 octobre.

Les dernières analyses des eaux fluviales réalisées en avril révèlent aussi des concentrations en fer et azote deux fois supérieures à la norme sur certains points.

L'inspecteur de l'environnement estime par ailleurs que le plan des réseaux fourni par Tata Steel est "illisible et inexploitable", et celui de collecte des eaux est "incomplet". L'arrêté précise aussi que l'exploitant n'a pas pu fournir un rapport de contrôle des canalisations.

L'entreprise a donc jusqu'au 17 octobre pour se mettre en conformité, pour nettoyer ses voiries, pour proposer un plan complet des réseaux, examiner ses canalisations pour "s 'assurer de leur bon état et de leur étanchéité" et pour respecter les valeurs limites de rejet en fer, azote et zinc sous peine de sanctions administratives qui peuvent aller jusqu'à la fermeture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess