Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pollution : Ports de Paris renforce les contrôles des usines de béton situées en bord de Seine

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Ports de Paris, qui attribue les concessions sur les bords de la Seine, doit lancer ce vendredi un plan d'actions qui renforce les contrôles de la trentaine d'usines à béton installées au bord du fleuve en Ile-de-France. Il prévoit aussi des mesures fortes pour protéger la Seine des pollueurs.

Une usine Lafarge en bord de Seine (Illustration)
Une usine Lafarge en bord de Seine (Illustration) © AFP - DANIEL PIER / NURPHOTO / NURPHOTO

Ports de Paris, qui attribue les concessions sur les berges de Seine, a déclaré avoir été très choqué par les écoulements de béton de la société Lafarge,  constatés en août 2020, dans le fleuve à Paris. 

L'établissement public, annonce le lancement ce vendredi d'un plan d'actions pour éviter ce type de pollution. Il prévoit déjà un renforcement des contrôles des 30 usines de béton qui bordent la Seine en Île-de-France.

Contrôles renforcés et sanctions sévères pour les pollueurs

Les exigences contractuelles vont désormais être plus dures. Les entreprises devront signaler les incidents dans les douze heures. Les sanctions seront plus fortes. Elles pourront aller de la pénalité financière à la résiliation du titre d'exploitation. Dans ce cas, l'exploitant "doit arrêter son activité et démonter ses installations", précise Antoine Berbain. 

Des contrôles surprises sur sites seront faits alors que jusqu'à présent seuls des audits étaient réalisés et l'entreprise était prévenue de la date. 

Ports de Paris à l'écoute des lanceurs d'alerte

Le Plan prévoit de donner la parole aux citoyens. L'adresse email, drse@paris-ports.fr va permettre aux riverains de signaler les incidents ou de partager leurs soupçons avec Ports de Paris, qui "s'engage à répondre dans les 48 heures aux demandes". "Ce sera aussi un moyen pour nous d'orienter nos contrôles", précise le directeur général.

La Mairie de Paris veut être associée à la gestion de la Seine

La Mairie de Paris estime que ces décisions vont dans le bon sens. Elle rappelle que cela fait des années qu'elle demande à Ports de Paris de l'associer au choix des destinations de site, des opérateurs, des modalités du cahier des charges.

La Mairie demande une grande consultation avec Ports de Paris pour être "pleinement associée à la gestion de son fleuve". 

Elle se réserve aussi le droit de se porter partie civile dans le dossier Lafarge qui fait l'objet d'une enquête du parquet de Paris pour "déversement de substances nuisibles par personne morale", "jet ou abandon par personne morale de substances nuisibles" et "utilisation de produits phytosanitaires sans respecter les conditions d'utilisation". 

Ports de Paris prévoit de sévir si Lafarge est coupable

Si l'enquête concluait à un écoulement délibéré, de fortes sanctions seraient envisagées contre l'entreprise de béton, assure Ports de Paris. "Si l'enquête préliminaire conclut à un acte délibéré, c'est l'existence même de l'installation qui est remise en cause", met même en garde Antoine Berbain, directeur général de l'établissement public.

Lafarge assure avoir pris de nouvelles mesures

De son côté, LafargeHolcim indique avoir prévu des dispositions très sévères "afin que ce genre de problème ne se produise plus jamais", selon un porte-parole du cimentier. Il précise qu'elles ont été communiquées "à Haropa, aux représentants de l'Etat et à la mairie de Paris" et que leur "mise en place concrète sera vérifiée par un bureau de contrôle indépendant".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess