Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Strasbourg : la chute spectaculaire de la pollution routière avec le confinement

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Atmo France publie une note démontrant la forte diminution de l'exposition des riverains à la pollution automobile près des grands axes, en comparant les données avant et après le début du confinement. Les chiffres pour Strasbourg sont éloquents.

L'autoroute A35 au nord de Strasbourg, le 5 avril 2020 pendant le confinement
L'autoroute A35 au nord de Strasbourg, le 5 avril 2020 pendant le confinement © Maxppp - Jean-Marc LOOS

La conclusion est sans appel : les concentrations moyennes en oxydes d’azote ont connu une forte baisse à proximité des principaux axes routiers depuis la mise en place du confinement en France. Dans une note publiée mardi 21 avril, Atmo, réseau national des Associations de surveillance de la qualité de l'air, souligne même que "l'exposition des riverains des grandes voiries (diminue) à des niveaux généralement inférieurs à ceux d’un dimanche habituel". À Strasbourg, sur le mois de mars, la mise en place du confinement a mené à une baisse des concentrations moyennes journalières en oxydes d'azote proches des axes routiers de 68%

Graphique Atmo sur la ville de Strasbourg :

Evolution des moyennes journalières en oxydes d'azote à Strasbourg en mars 2020
Evolution des moyennes journalières en oxydes d'azote à Strasbourg en mars 2020 - Atmo France

En ville, les oxydes d'azote sont produit aux deux tiers par le trafic routier. Dans le graphique ci-dessus, la comparaison entre les mois de mars 2019 et de mars 2020 illustre bien également cette diminution importante à Strasbourg, "tout en gardant à l’esprit que les variations observées résultent d’une part de l'impact du confinement sur la circulation mais aussi de conditions météorologiques qui ont pu localement être très différentes entre 2019 et 2020", précise Atmo.

La baisse la plus forte des concentrations moyennes journalières en oxydes d'azote sur le mois de mars 2020 est enregistrée à Nantes (-75%), juste devant l'agglomération parisienne (-73%).

Évolution des concentrations moyennes journalières en oxydes d'azote du 1er au 31 mars 2020
Évolution des concentrations moyennes journalières en oxydes d'azote du 1er au 31 mars 2020 - Atmo France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess