Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Pour l'Arecabe, il est grand temps de rouvrir l'alimentation en eau du canal de Berry

-
Par , France Bleu Berry

L'Arecabe demande la remise en eau du canal de Berry : son alimentation est toujours coupée depuis le mois de juillet à cause de la sécheresse. Pour se faire entendre et réfléchir à l'avenir de ce canal, l'association organise ce weekend un colloque à Neuillay en Dun.

Le canal de Berry à Marmagne (Cher)
Le canal de Berry à Marmagne (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Neuilly-en-Dun, France

Le canal de Berry  a aujourd'hui une vocation touristique (la circulation des marchandises y est stoppée depuis 1955). C'est un ouvrage de 320 km à travers l'Allier, le Cher et le Loir et Cher.  Pour préserver les rivières, victimes de la sécheresse, la préfecture a décidé cet été de couper l'alimentation du canal ;  des mesures toujours en vigueur actuellement. Pour André Barre, président de l'ARECABE, il est grand temps de les assouplir. Certains biefs du canal sont en effet toujours à sec aujourd'hui, ce qui est insupportable : " L'alimentation en eau est fermée à Mehun sur Yèvre. De Mehun à Vierzon, donc de y'a pas d'eau. Les eaux de ruissellement des pluies ne suffisent pas. A Noyer sur Cher, dans le Loir et Cher, le canal est à sec depuis le 17 juillet. C'est dramatique pour la faune et la flore, mais aussi pour la cuvette du canal qui n'aime pas cela. Les berges travaillent. C'est un vrai problème du maintien du linéaire du canal de Berry. L'Yèvre, actuellement, grâce aux pluies, s'est regonflée et pourrait redonner de l'eau au canal de Berry. Il faut absolument que la préfecture en prenne conscience. Dans l'Allier, l'alimentation du canal n'a été diminué que de 10 % cet été, alors que dans le Cher, _on en a fait un canal martyr._" 

André Barre et des bénévoles de l'Arecabe - Radio France
André Barre et des bénévoles de l'Arecabe © Radio France - Michel Benoit

Il est vrai que dans le Cher, le canal n'est plus alimenté que par des rivières ou des cours d'eau. Ses deux étangs réservoirs, l'étang de Goule (sur l'Auron) et celui de Pirot (dans l'Allier), transformés en base de loisirs ne jouent plus ce rôle d'alimentation.  Le canal de Berry est donc gravement exposé en période de sécheresse.  L'Arecabe remet donc sur la table l'étude hydraulique et hydrogéologique réalisée en 2001 (étude Safege). Cette étude validée par les pouvoirs publics, à l'époque, doit, selon l'association, servir de base à une nouvelle concertation pour préserver l'avenir du canal de Berry : " Il ne s'agit pas de mettre plus d'eau que jadis, précise André Barre. Il faut améliorer par endroit la cuvette du canl pour éviter les fuites liées aux berges en mauvais état, et il faut créer un troisième étang réservoir, dans le secteur de Bessais le Fromental. A l'époque, cette étude évaluait le coût à 110 millions d'euros. Bien sûr, on ne trouvera pas l'argent sur un coup de baguette magique, mais il faut que les pouvoirs publics prennent conscience de l'urgence de la situation pour éviter des catastrophes comme cette année." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu