Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour lutter contre les incendies, le Département de l'Eure aide les communes à s'équiper

En cas d'incendie, les pompiers de l'Eure doivent avoir accès à un"point eau incendie" au maximum à deux cents mètres des habitations. Ce n'est pas le cas dans de nombreuses communes. Le Département investit dix millions d'euros pour s'équiper et aider les communes à se mettre aux normes.

Les pompiers doivent avoir accès à un point d'eau incendie au maximum à 200 mètres des habitations, comme ce poteau dans le village de Sainte-Marthe
Les pompiers doivent avoir accès à un point d'eau incendie au maximum à 200 mètres des habitations, comme ce poteau dans le village de Sainte-Marthe © Radio France - Laurent Philippot

"On est loin d'être aux normes" reconnaît le nouveau maire de Mesnil-en-Ouche, Jean-Louis Madelon. Dans cette commune nouvelle, fusion de seize villages, étendue sur 165 km², une fois et demie la superficie de Paris,"on a beaucoup de difficulté à assurer la défense incendie avec un habitat diffus" explique l'élu. Il faudrait environ 450 points d'eau, la commune en compte une centaine. Alors que le plan local d'urbanisme est en cours d'élaboration, l'élu a missionné un cabinet pour faire une projection pour s’adapter au règlement de la défense extérieure contre l'incendie, "la facture s’élèverait à environ 8 millions d'euros, un programme irréalisable" s'étrangle presque le maire de la commune dont le budget annuel est de deux millions d'euros. Jean-Louis Madelon a donc choisi d'assurer la défense incendie sur tous les nouveaux projets de constructions individuelles, en s'engageant à fournir les équipements nécessaires dans un délai de 18 mois.  

Il y a 90 communes, essentiellement dans l'ouest du département, où le taux de couverture de défense incendie est inférieur à 40%
Il y a 90 communes, essentiellement dans l'ouest du département, où le taux de couverture de défense incendie est inférieur à 40% - SDIS 27

Dix millions d'euros investis par le Département

Les incendies survenus dans l'Eure au cours de l'été 2019, où l'équivalent de 2.400 de terrains de foot a brûlé, ont mis en avant des manquements dans la défense incendie de l'Eure. "On a vu ces feux de développer et se propager à proximité des habitations" avance Pascal Lehongre, le président du conseil départemental de l'Eure et "on a constaté que dans certains secteurs, nous sommes tombés en rupture d'eau" se désole celui qui est aussi président du service départemental d'incendie et de secours. La situation est particulièrement critique pour 90 communes, essentiellement dans l'ouest du département, où le taux de couverture de défense incendie est inférieur à 40%, pour lesquelles le Département met plus d'un million d'euros sur la table.

Il est hors de question qu'une partie des Eurois soit bien défendue et une partie pas défendue - Pascal Lehongre

Le conseil départemental décide donc d'accompagner les maires des communes concernées et de mettre de moyens techniques et financiers. Une cellule support incendie et urbanisme a été mise en place et le SDIS 27 devra, au 15 septembre, faire un schéma flash "pour déterminer les opérations d'urgence à faire"

Plusieurs moyens de lutte contre les incendies

Les pompiers de l'Eure interviennent environ 9.000 fois par an pour des incendies mais les plus petits camions ont une capacité en eau qui ne permet de tenir que 7 à 8 minutes en cas de sinistre. Il leur faut alors se raccorder à un point d'eau. Le plus connu, c'est la borne rouge, appelé poteau incendie. Il y a aussi les bouches. Le Département veut aussi s'appuyer sur le programme Mar'haies où des points de pompage pourraient être installés lors de la restaurations de mares. Les rivières peuvent aussi servir aux pompiers en cas de sinistre. Quel que soit le système de défense le plus adapté et retenu, le Département en financera 30%, l'État 30% et le solde sera à la charge de la commune. La nouveauté, ce sont les citernes souples fournies gratuitement aux communes qui ont feront la demande. La commune a à sa charge la fourniture d'un terrain clôturé, l'installation et l'entretien de ces citernes d'une capacité de 30 m³ ou 70 m³. 

Le Département de l'Eure va fournir des citernes souples explique Pascal Lehongre

Une bouche incendie dans la commune de Louversey
Une bouche incendie dans la commune de Louversey © Radio France - Laurent Philippot

Le service départemental d'incendie et de secours de l'Eure s'est également doté de deux camions citernes de grande capacité. Ils seront déployés dans le sud-ouest du département dans le triangle Broglie/Montreuil-L'Argilé/La Neuve-Lyre). Quatre autres camions d'une capacité de 13.000 litres complèteront le parc dans les prochains mois avec "l'objectif, dans les 4-5 ans à venir, que toutes les communes en rouge ou en orange passent en jaune avec un minimum une défense à 50%" espère Pascal Lehongre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess