Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour repérer les départs de feu au plus vite, la ville de Mandelieu expérimente la surveillance par drone

-
Par , France Bleu Azur

Détecter les départs de feu grâce à un drone, c'est l'expérimentation lancée au début du mois de juillet par la ville de Mandelieu la Napoule. Jusqu'à mi-septembre, le petit engin volant et sa caméra permettent aux agents de la ville de surveiller la partie de l'Estérel situé sur son territoire.

À l'ombre des pins du massif de l'Estérel, le pilote du drone scrute les images filmées par son engin à 150m de hauteur
À l'ombre des pins du massif de l'Estérel, le pilote du drone scrute les images filmées par son engin à 150m de hauteur © Radio France - Emmanuel Grabey

Dans l'Estérel, l'incendie de 2007 est encore dans toutes les têtes. À l'époque, le dernier gros incendie qu'a connu le massif avait été arrêté aux portes de Mandelieu-La Napoule. En plein été, le massif peut s'embraser en quelques minutes, mais la technologie peut aider à se prémunir d'une nouvelle catastrophe.

Depuis le début du mois de juillet, et jusqu'à mi-septembre, la mairie de Mandelieu teste la surveillance des près de 2 500 hectares du massif situés sur son territoire grâce à un drone, afin de prévenir au plus vite les pompiers en cas de départ de feu. Pour cela, elle a fait appel à la société Drone 06, la même qui rappelait à l'ordre les Niçois pendant le confinement.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Trois pilotes se relaient cinq jours sur sept pour faire décoller les engins, en pleine forêt. "Le drone fait un vol stationnaire à 150 mètres de hauteur", décrit Florent, l'un de ces pilotes professionnels. "La caméra tourne à 360°, et est équipée d'un zoom puissant".

Deux paires d'yeux en permanence sur les images

Les images apparaissent sur l'écran de contrôle de sa télécommande de pilotage, laquelle est reliée par un câble à un gros boîtier électrique. "Ce réseau est relié directement à la ville", poursuit Florent. "Avec un câble HDMI, les images arrivent également au CSU, le centre de surveillance urbain de la police municipale, où toutes les caméras de surveillance sont centralisées. Dès qu'on vole, ils ont l'image en direct".

Au CSU, au milieu des images de rues et de lieux publics, un opérateur vidéo est chargé spécialement de scruter celles du drone. "Nous travaillons en parallèle", explique l'agent, "si l'un loupe un élément suspect, l'autre est là aussi pour veiller au grain."

Au Centre de surveillance urbain de Mandelieu, un opérateur est chargé de scruter les images filmées par le drone
Au Centre de surveillance urbain de Mandelieu, un opérateur est chargé de scruter les images filmées par le drone © Radio France - Emmanuel Grabey

La ville a investi plusieurs dizaines de milliers d'euros pour cette expérimentation, et pour respecter la législation, elle a dû demander une autorisation pour l'été, ne peut pas faire voler le drone au dessus des habitations, et n'a pas le droit d'enregistrer les images.

Mais grâce à ce dispositif, elle pourra aussi surveiller que l'interdiction de pénétrer dans le massif est bien respectée les jours où le risque incendie est maximal. Elle espère pouvoir reconduire et étendre le dispositif l'an prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess