Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Première réunion autour de l’arrêté de protection du Mont-Blanc

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

C’est une première étape vers l’arrêté de protection du Mont-Blanc. Ce lundi à Annecy, le préfet de la Haute-Savoie a reçu les élus concernés ainsi que les professionnels de la montagne et les représentants d'associations de protection de l'environnement.

Le Mont-Blanc (Image d'illustration).
Le Mont-Blanc (Image d'illustration). © Maxppp - -

La route est encore longue mais le dossier avance. Lors de sa visite le 13 février dernier au pied du Mont-Blanc, Emmanuel Macron avait annoncé la création d’une aire protégée afin de préserver "ce monument naturel". Quatre mois plus tard, le préfet de la Haute-Savoie a réuni ce lundi à Annecy l’ensemble des acteurs concernés par cet arrêté préfectoral. Il doit permettre de rétablir l’ordre sur le toit de l’Europe et mettre un terme aux comportements inadaptés de certains alpinistes comme celui de cet anglais qui, l’été dernier, avait fait l’ascension avec un rameur. 

Consensus 

Les maires (ou leur représentant) de Chamonix, les Houches et Saint-Gervais ainsi que plusieurs professionnels du monde de la montagne et des membres d’associations environnementales ont assisté à cette première réunion de concertation. Durant deux heures, les discussions ont porté sur la première ébauche du texte élaboré par les services de la préfecture. Ce document d’une vingtaine de pages semble faire consensus. "Tout le monde a acté son objectif principal", s’est félicité à l’issue de la réunion Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais. "Il n’autorisera plus que la pratique de l’alpinisme et du ski alpinisme sur cette partie sommitale du Mont-Blanc."

Dans un communiqué, le maire de Chamonix a pour sa part estimé que ce projet était "un pas significatif qui devraient permettre d’éviter certaines dérives" tout en regrettant qu’il n’inclue pas une "révision de la réglementation aérienne sur l’ensemble du massif" et "la suppression de plusieurs hélisurfaces d’altitude". 

ECOUTEZ Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais.

Concertation 

Dans les semaines à venir, les discussions vont se poursuivre. "C’était une première réunion, il y a encore des éléments à modifier", indique Jean-Marc Peillex. La question d’un âge minium pour effectuer l’ascension du Mont-Blanc est posée. "La concertation est ouverte, poursuit le maire de Saint-Gervais. Les trois mairies concernées vont se pencher sur le texte d’ici la fin juillet et au mois d’août, le public sera également consulté. Ensuite, le préfet tranchera." 

Le texte définitif de l’arrêté ne devrait donc pas être prêt avant l’automne 2020. Trop tard pour cet été. "Le calendrier administratif est long mais nous ferons en sorte que l’idée et la morale de cet arrêté soient appliquées dès le début de la saison", prévient Jean-Marc Peillex.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess