Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Presque dix ans après le début du projet, la ligne électrique Avelin-Gavrelle prend forme

-
Par , France Bleu Nord

Cela fait 10 ans qu'on en parle : la nouvelle ligne électrique entre Avelin, dans la Pévèle, et Gavrelle, près d'Arras, devient concrète. Les premiers câbles ont été déroulés entre les nouveaux pylônes, autour de Courcelles-les-Lens, ce mercredi. Les opposants dénoncent un scénario écrit d'avance.

Les câbles commencent à être déroulés entre les nouveaux pylônes Equilibre (au premier plan). Ici à Courcelles-les-Lens le 7 octobre
Les câbles commencent à être déroulés entre les nouveaux pylônes Equilibre (au premier plan). Ici à Courcelles-les-Lens le 7 octobre - RTE

Ce sont 30 kilomètres de ligne électrique à très haute tension, qui font parler d'eux depuis presque dix ans, dans le Nord et le Pas-de-Calais : la ligne Avelin-Gavrelle se concrétise. Ce mercredi 7 octobre, les câbles ont commencé à être déroulés entre les pylônes, dans le secteur de Courcelles-les-Lens.

Ce projet "d'autoroute de l'électricité" comme le qualifie RTE, est porté par le Réseau de transport d'électricité. Il s'agit de remplacer l'actuelle ligne Avelin-Gavrelle, qui date des années 60, et qui, selon RTE, n'est plus assez performante pour faire face à des pics de consommation ou de transport d'électricité. L'objectif est de la doubler, de créer deux voies de circulation de 400 000 volts chacune, pour alimenter 530 communes.

Huit ans de débats

Le débat public commence en 2011, car dans les 19 villes et villages traversées par la ligne, on s'inquiète de ce doublement : pour la santé, l'environnement, et la valeur des maisons. Les opposants multiplient les recours, mais en 2016 le projet est déclaré d'utilité publique. Les ultimes actions devant le conseil d'Etat et la cour européenne des droits de l'homme sont rejetées et les travaux commencent fin 2019.

ECOUTEZ : Cyril Wagner, directeur du projet Avelin-Gavrelle chez RTE

RTE affirme avoir entendu les habitants et les élus, et fait évoluer le tracé. 45 des 78 pylônes ont une forme nouvelle : hauts de 70 mètres, on les appelle Équilibre :ils ressemblent à une voile de bateau, et ils ont une emprise au sol sept fois moins importante que des pylônes traditionnels.  Cyril Wagner, directeur du projet Avelin-Gavrelle, se dit "satisfait d'entrer dans une phase opérationnelle, car la concertation a été très longue en amont. On est arrivé au meilleur compromis technique, économique et environnemental. La ligne sera plus imposante car elle transportera plus de courant. Mais elle sera plus éloignée et plus esthétique".

RTE assure que le nombre d'habitations situées à moins de 250 mètres de la ligne a été divisé par deux

Rachat de maisons

Les propriétaires de 38 maisons situées à moins de 100 mètres des câbles ont reçu une proposition de rachat de la part de RTE, six l'ont acceptée pour le moment. La moitié de ces maisons est située sur la commune de Mons-en-Pévèle. L'ancien maire, Eric Momont, était opposé à ce projet. Avec d'autres, il demandait l'enfouissement des câbles. Impossible techniquement et financièrement a répondu RTE. 

J'ai passé l'âge de jouer les Don Quichotte

Ce n'est pas ainsi qu'Eric Momont envisageait la concertation : "cette concertation n'en est pas vraiment une, sur le fond, sur la nécessité de cette ligne. Tout était prédéfini, j'en suis intimement convaincu. Quand vous vous heurtez à une machine, vous baissez les bras. J'ai passé l'âge de jouer les Don Quichotte". L'ancien élu affirme que cette affaire est l'une des raisons pour lesquelles il n'a pas souhaité briguer de troisième mandat.

ECOUTEZ : Eric Momont, ancien maire de Mons-en-Pévèle

780 foyers demandent à bénéficier d'une indemnisation pour préjudice visuel. La mise en service de la nouvelle ligne électrique est prévue pour novembre 2021.

ECOUTEZ : Vous savez quoi ? La ligne électrique Avelin-Gavrelle

Choix de la station

À venir dansDanssecondess