Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Qualité de l'air : questions et réponses sur les pics de pollution

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

L'air que l'on respire n'est pas toujours sain. La faute essentiellement à la pollution due aux moyens de transports et aux modes de chauffage. Résultat, on est souvent confrontés à des pics de pollution. Questions et réponses sur ces pics et leurs conséquences.

La pollution de l'air est du en grande partie aux voitures et aux camions.
La pollution de l'air est du en grande partie aux voitures et aux camions. © Maxppp - Yves FLAMMIN

Ce mercredi France Bleu consacre une journée spéciale à la qualité de l'air.

La pollution de l'air est un problème récurrent dans de nombreux territoires. Et il suffit qu'il y ait un peu plus de voitures, de camions et de chauffage polluant pour que cette pollution atteignent des sommets. On parle alors des pics. Comme en France, la surveillance de la qualité de l'air est obligatoire, des mesures sont prises dès que ces épisodes de pollution peuvent avoir des conséquences sur notre santé. Mais concrètement comment ça marche ?

A partir de quand les autorités jugent que l'air est pollué ?   

Les autorités jugent que l'air est pollué, quand l'indice qui mesure la qualité de l'air montre qu'il y a un ou plusieurs polluants en trop grande quantité. Cet indice s'appelle l'indice ATMO. Il est calculé tous les jours dans 80 agglomérations. Grâce au travail de 29 associations agréées réparties dans toute la France.   

Quand il y a un pic de pollution, doit-on arrêter de faire du sport ?    

Même quand il y un pic de pollution, il ne faut pas arrêter de faire du sport. Sauf si on est fragile, très âgé ou en bas âge. Pour la majorité d'entre nous faire du sport même en cas de pic de pollution reste bien meilleur pour la santé que de faire la patate de canapé. 

Et ça vaut y compris pour le vélo. Les études montrent que les automobilistes sont plus exposés à la pollution que les cyclistes et les piétons. Car les polluants se concentrent dans la voiture.  

Peut-on ou pas ouvrir les fenêtres pour aérer ? 

On peut et même on doit aérer car ça permet de réduire la pollution qui s'accumule à l'intérieur des immeubles. Les bureaux comme les logements. 

Cela dit, mieux vaut ouvrir ses fenêtres quand le taux de pollution est au plus bas. Des informations qu'on trouve facilement sur le site internet de l'ATMO de sa région.

Choix de la station

France Bleu