Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Qualité de l'eau : l’UFC-Que Choisir demande l'interdiction de certains pesticides et davantage de contrôles

-
Par , France Bleu

La plupart des Français ont une eau conforme aux critères réglementaires, selon l'étude publiée mardi 20 avril par l'UFC-Que Choisir. Mais l'association dénonce des carences réglementaires concernant les pesticides et demande l'interdiction de ceux suspectés d’être des perturbateurs endocriniens.

L'UFC-Que Choisir a publié l'actualisation de son étude sur la qualité de l'eau ce mardi.
L'UFC-Que Choisir a publié l'actualisation de son étude sur la qualité de l'eau ce mardi. © Radio France - AURÉLIE LAGAIN

Les Français bénéficient en grande majorité d'une eau de qualité, indique l'UFC-Que Choisir au moment de publier la 4e édition de sa carte interactive de l’eau du robinet. D'après les relevés des Agences régionales de Santé sur l'eau du robinet de la totalité des communes de France métropolitaine, "98 % des consommateurs ont accès à une eau conforme à la totalité des critères sanitaires", en amélioration par rapport à 2017. Cependant, l'association de consommateurs pointe du doigt justement ces critères et constate de "graves carences de la réglementation et des mesures de gestion locales en matière de pesticides et de perturbateurs endocriniens"

Après avoir vivement critiqué Générations Futures il y a moins d'un an, lui reprochant de "surjouer l'alerte", l'UFC-Que Choisir a finalement décidé de travailler avec cette association de défense de l'environnement pour produire cette nouvelle étude.

Ensemble, elles demandent une "interdiction des pesticides suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, ainsi qu’un renforcement urgent par le ministère de la Santé des exigences en matière d’analyses de pesticides devant être impérativement réalisées par les Agences Régionales de Santé".

Disparités d'analyses selon les territoires

L'UFC-Que Choisir souligne que "près d’un million de consommateurs, essentiellement en zones rurales, reçoivent toujours une eau non conforme". En cause, les pesticides, pour 450.000 consommateurs, les nitrates, pour 148.000 personnes et, dans une moindre mesure, les contaminations bactériennes, (80.000 consommateurs). 

Mais l’UFC-Que Choisir et Générations Futures pointent surtout du doigt la méthode des analyses officielles : "alors que plus de 750 molécules différentes de pesticides et de leurs dérivés sont susceptibles de se retrouver dans l’eau potable, seulement 206 sont en moyenne recherchées, avec d’inacceptables disparités locales". L'Aisne est le département avec le nombre le plus faible de substances recherchées, 12, contre 609 dans le Var.

Des perturbateurs endocriniens dans l'eau du robinet ?

Par ailleurs, les deux associations s'inquiètent de la présence de perturbateurs endocriniens dans l'eau du robinet. Il s'agit de "substances qui dérèglent le fonctionnement hormonal des organismes vivants et causent ainsi des effets néfastes sur la santé de l'Homme ou d'être vivants de l’environnement", indique l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Ils peuvent notamment être présents dans les pesticides. D'après l’UFC-Que Choisir et Générations futures, ces pesticides suspectés d'être perturbateurs endocriniens sont présents dans plus d'un quart des analyses considérées conformes.

L’UFC-Que Choisir a mis à jour sa carte interactive de l’eau du robinet avec laquelle chacun peut "vérifier la qualité de son eau potable et constater où se situe leur département dans la recherche de pesticides".f

Choix de la station

À venir dansDanssecondess