Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réchauffement climatique : à Charcenne, on prépare la vigne de demain

-
Par , France Bleu Besançon

Avec le réchauffement climatique la saison des vendanges avance d'année en année, une moyenne d'une semaine tous les dix ans. Aux pépinières Guillaume, de Charcenne en Haute-Saône, le bureau recherche et développement fait des greffes pour élaborer une vigne qui résiste à la montée de températures.

Pépinières Guillaume à Charcenne en Haute-Saône.
Pépinières Guillaume à Charcenne en Haute-Saône. © Radio France - Jean-François Fernandez

Quelles conséquences aura le réchauffement climatique sur nos vignes? Le rapport du GIEC (Groupe d'Experts Inter-gouvernementaux sur l'Evolution du Climat) explique que le réchauffement climatique sera de + 1,5 degré vers 2040 si l'on ne fait rien. Si l'enjeu pour les gouvernements est désormais de limiter cette hausse de températures, depuis plusieurs années des professionnels effectuent des recherches pour trouver de nouveaux cépages qui résisteraient à cette hausse des températures.

Une expérience depuis 1880 et l'arrivée du phylloxera

Depuis 1880 et l'arrivée du phylloxera en Haute-Saône, la famille Guillaume s'est spécialisée dans la greffe de pieds de vigne. Puisque les pieds de vignes qui poussaient en France mouraient à cause des attaques de cet insecte, ils sont allés aux Etats Unis chercher des pieds de vigne qui résistent. Sur ces pieds ont été greffés les cépages habituels qui avaient été sauvegardés. 

Ce savoir se perpétue depuis, et aujourd'hui les pépinières Guillaume c'est un des plus gros pépiniéristes viticoles en France avec 10 à 15 millions de plants par an. L'entreprise travaille avec les viticulteurs du monde entier.

Serres des Pépinières Guillaume à Charcenne.
Serres des Pépinières Guillaume à Charcenne. © Radio France - Jean-François Fernandez

Les premiers signes dans les années 80

Dans les années 2000 les professionnels constatent que la date des vendanges avance dans la saison. En fait, ce phénomène a commencé dans les années 80, mais à l'époque on ne lie pas ce phénomène au réchauffement climatique.  L'avance de la date des vendanges est en moyenne de une semaine tous les 10 ans, les raisins mûrissent trop top et trop vite. Depuis près de vingt ans, le bureau Recherche et Développement chez Guillaume parcoure le monde pour identifier des cépages susceptibles de pouvoir pousser et donner du raisin sous d'autres climats situés plus au nord..

On va dans des vieux vignobles et on cherche des ceps qui mûrissent moins vite" Pierre-Marie Guillaume, en charge de la recherche et développement aux Pépinières Guillaume. 

Le travail consiste donc à rechercher dans des vignes existantes, ces ceps qui ont du retard par rapport à l'ensemble de la vigne. D'abord on identifie dans la vigne ces ceps, on les observe sur deux années, quand on a la certitude qu'il ne s'agit pas d'un phénomène exceptionnel, alors on tente une greffe de ceps sur des pieds dans les serres de Charcenne

Greffes de vigne aux Pépinières Guillaume à Charcenne en Haute-Saône.
Greffes de vigne aux Pépinières Guillaume à Charcenne en Haute-Saône. © Radio France - Jean-François Fernandez

Un travail sur dix ans

L'objectif est de donner une descendance à ces ceps identifiés. Il faut attendre au minium trois ans pour pour avoir les premiers raisins, mais 10 ans avant de constater si l'expérience est concluante ou si c'est un échec. Si la mini vendange sur ces pieds de laboratoire donne un bon vin alors les pieds sont multipliés. Le taux de réussite est de l'ordre de 30 % seulement.

Actuellement, des essais sont faits avec des cépages qui viennent de la région d'Avignon, de Bordeaux. Ils sont ainsi introduits en Franche-Comté. Pour les régions du Sud de la France, on va puiser dans le patrimoine du sud de la Sicile.  

Tests de greffes en serres aux Pépinières Guillaume à Charcenne
Tests de greffes en serres aux Pépinières Guillaume à Charcenne © Radio France - Jean-François Fernandez

Les pieds de vignes plantés aujourd'hui doivent avoir une durée de vie de 30 à 40 ans, donc jusqu'en 2050, soit à la date où le GIEC prévoit le réchauffement climatique. Ce travail mené à Charcenne est à la fois vital pour la pérennité de l'entreprise, mais c'est aussi un travail de sauvegarde du patrimoine viticole. Alors que des grands groupes industriels peuvent avoir des aides de l'état pour diminuer leur impact sur le réchauffement climatique, ici ce travail est réalisé par conscience professionnelle et nécessité économique. 

Zone d'expédition de greffe de vigne aux Pépinières Guillaume à Charcenne
Zone d'expédition de greffe de vigne aux Pépinières Guillaume à Charcenne © Radio France - Jean-François Fernandez

Il faut remonter à 1632 pour retrouver un premier membre de la famille qui cultivait la vigne, c'était François Guillaume.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess