Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Recours en justice contre le schéma d'aménagement au pied du Ventoux

-
Par , France Bleu Vaucluse

Huit associations demandent l'annulation du schéma de cohérence territorial de l'arc Comtat-Ventoux. Le recours devant le tribunal administratif estime que les prévisions de population et d'emplois sont fausses. Les opposants pointent le sacrifice de terres agricoles et le tourisme de masse.

Les rerésentants de huit associations déposent un recours devant le tribunal administratif pour annuler le ScoT de l'arc Comtat - Ventoux
Les rerésentants de huit associations déposent un recours devant le tribunal administratif pour annuler le ScoT de l'arc Comtat - Ventoux © Radio France - Philippe Paupert

Huit associations du Comtat Venaissin et du Ventoux déposent le premier recours en justice contre un schéma de cohérence territorial de Vaucluse.  Le ScoT de l'arc Comtat - Ventoux a été adopté en octobre dernier. Le document organise l'urbanisation des territoires entre Carpentras et le Ventoux  jusqu'en 2035.

Des associations de défense de l'environnement et du paysage des communes du Beaucet, du Barroux, de Malaucène, Bédoin, Blauvac, Mormoiron, Sarrians et Carpentras contestent les prévisions de croissance urbaine.

Pour ces associations, les chiffres du ScoT sont "fantaisistes" et sacrifient près de 700 hectares de terre agricoles. Ces huit associations avaient d'abord effectué un recours gracieux pour demander au président du ScoT d'annuler l'adoption du schéma. Désormais, elles déposent le recours devant le tribunal administratif. C'est la première fois qu'un ScoT de Vaucluse est contesté devant le tribunal administratif.

Prévisions incohérentes et artificialisation des sols

Jean Alain Mazas est le seul élu à avoir voté contre le ScoT. le délégué de la commune de Suzette demande à la justice l'annulation de ce ScoT car les prévisions et chiffres ne sont pas cohérents : "quand on fait des prévisions et qu'on est à ce point à côté de la plaque, il faut se poser des questions.

Aujourd'hui en Vaucluse, il y a une artificialisation démesurée des sols et aucun bilan n'est fait sur la création d'emplois. La perte de surface agricole utile est trois fois plus importante qu'au niveau national, mais le Vaucluse est dans les derniers départements pour la création d'emplois"

Mieux réfléchir l'avenir

L'élu souhaite "une vraie réflexion sur les territoires, ne pas se lancer dans le tourisme de masse comme le prévoit le texte du ScoT. Ça a foiré. Les élus doivent regarder les choses en face : ça ne marche pas à Malaucène ni à Bédoin" où la mobilisation a empêché la création de deux complexes hôteliers et touristiques sur des terres agricoles ou des espaces naturels protégés.

Pas de Côte d'Azur au pied du Ventoux

Noël Lucia a rejoint l'association Sauvegarde du patrimoine à Malaucène pour contester le développement proposé par le schéma de cohérence territorial de l'arc comtat Ventoux. "Un des buts affichés du ScoT, c'est d'ouvrir davantage l'urbanisation pour attirer des populations et avoir un développement équivalent à celui de la Côte d'Azur" précise Noël Lucia.

Il ajoute que "les élus ont une vision quantitative du développement. Le territoire ne pourra pas absorber ces quantités de populations surtout que le tissu économique ne pourra pas fournir les emplois nécessaires".

"Un ScoT est aussi un document politique ; on peut guider le développement d'un territoire, mais il faut que l'impulsion soit réaliste. Là, elle n'est pas réaliste" regrette le membre du collectif d'association qui demande au tribunal administratif d'annuler ce ScoT.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess