Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Relaxe prononcée dans le Gers pour des décrocheurs de portraits d'Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

La justice vient de relaxer ce mardi les cinq activistes du climat poursuivis pour vol en réunion après le décrochage de trois portraits du président de la République en 2019 dans des petites mairies du Gers.

Décrochage d'un portrait officiel d'Emmanuel Macron dans une mairie d'arrondissement à Paris (illustration)
Décrochage d'un portrait officiel d'Emmanuel Macron dans une mairie d'arrondissement à Paris (illustration) © Maxppp - Guillaume Georges

Deux femmes et trois hommes étaient jugés le 13 octobre dernier au tribunal correctionnel d’Auch pour avoir décroché trois portraits présidentiels les 8 juin et 16 juillet 2019. Ces membres du le collectif Action Non Violente (ANV) COP 21 Auch ont enlevé les portraits d'Emmanuel Macron dans les mairies de Castelnau-Barbarens, Barran et Saint-Jean-le-Comtal, trois petites communes près d'Auch de 400 à 650 habitants. Le tribunal les a relaxés ce 27 octobre.

Liberté d'expression

L'action avait été organisée dans le cadre d'une campagne nationale qui visait à alerter l’opinion publique sur les manquements de la politique sociale et climatique du gouvernement. Poursuivis pour vol en réunion, ces cinq activistes encouraient cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende pour cette action non-violente. 

C'est la première fois lors d’un procès pour décrochage de portrait présidentiel que la justice retient la liberté d’expression comme motif légitime de relaxe des prévenus.

En tout, une trentaine de procès de décrocheurs ont eu lieu et vont avoir lieu en France.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess