Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour des néonicotinoïdes dans les champs de betteraves : des apiculteurs mayennais sont inquiets

-
Par , France Bleu Mayenne

Les députés travaillent sur un projet de loi visant à réautoriser les néonicotinoïdes sur les champs de betteraves. Ces insecticides, dits "tueurs d'abeilles", sont interdits depuis deux ans. La nouvelle n'enchante pas des apiculteurs mayennais.

Les effets des néonicotinoïdes sur les abeilles sont néfastes (IMAGE D'ILLUSTRATION)
Les effets des néonicotinoïdes sur les abeilles sont néfastes (IMAGE D'ILLUSTRATION) © Maxppp - Thomas Bregardis

Les néonicotinoïdes, des insecticides dits "tueurs d'abeilles", sont interdits en France depuis le mois de septembre 2018. Les députés travaillent sur un projet de loi visant à les autoriser de nouveau sur les champs de betteraves, touchés par la jaunisse.

10% de pertes en moins depuis l'interdiction des néonicotinoïdes

Cette nouvelle inquiète Thierry Cocandeau, apiculteur professionnel à Courbeveille, une commune située au sud-ouest de Laval. "Quand les agriculteurs utilisaient des néonicotinoïdes, j'avais des colonies qui végétaient, c'est-à-dire qui ne produisaient pas de miel, témoigne le Mayennais. On avait des choses bizarroïdes, certainement dues à ces pesticides, sur le couvain, la partie naissante de la ruche."

Le fait d'interdire les néonicotinoïdes, ça nous laisse une fenêtre de répit - Thierry Cocandeau

Depuis l'interdiction de ces produits, Thierry Cocandeau a 10% de pertes en moins sur ces ruches. Il ne comprend pas que les néonicotinoïdes puissent être réintroduits. "Je suis apiculteur depuis plus de 20 ans. Ça fait depuis plus de 20 ans qu'on se bat contre ces pesticides et qu'on dit que ça fait du mal à nos abeilles."

Seules les cultures de betteraves sont concernées par ce projet de loi mais Thierry Cocandeau craint une dérive. "Si vous l'autorisez pour les betteraviers, je ne vois pas pourquoi le maïsiculteur ou le céréalier n'aurait pas le droit lui aussi de retourner à ces néonicotinoïdes pour assurer sa production.

Sensibiliser les plus jeunes

Michel Bellanger, secrétaire adjoint des Abeilles Mayennaises, une association qui compte 240 membres, ne compte pas sur les lois pour voir les néonicotinoïdes, et les pesticides de manière générale, disparaître. "Ça doit passer par l'éducation, argumente l'apiculteur amateur. Ça sera sans doute plus long mais c'est comme ça qu'on fera bouger les choses."

L'association prévoit d'intervenir auprès du public scolaire à partir de la rentrée prochaine, en développant un pôle pédagogique au Rucher du Potier, situé à Laval.

Le texte sera débattu à l'Assemblée nationale le 5 octobre prochain.

À LIRE AUSSI : "Les betteraviers mayennais réclament l'autorisation d'un insecticide face à la jaunisse"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess