Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Rilhac-Rancon : première commune en Haute-Vienne à prendre un arrêté anti-pesticide

-
Par , France Bleu Limousin

De plus en plus de collectivités locales prennent un arrêté anti-pesticide pour suivre l'exemple du maire de Langouët en Bretagne. Et en Haute Vienne c'est Rilhac-Rancon, qui a décidé d'ouvrir le bal. La commune a pris ce mois-ci un arrêté qui reste symbolique puisqu'il fait l'objet d'un recours.

Rilhac-Rancon interdit l'utilisation des pesticides mais une décision qui reste symbolique
Rilhac-Rancon interdit l'utilisation des pesticides mais une décision qui reste symbolique © Radio France - Françoise Ravanne

Rilhac-Rancon, France

"C'est une décision avant tout symbolique puisqu'on savait que notre arrêté serait rejeté par les services de l'état" explique le premier adjoint au maire de Rilhac-Rancon Didier Tescher. Le 8 octobre dernier la commune de 4 500 habitants située dans l'agglomération de Limoges a pris un arrêté interdisant l'utilisation des pesticides sur son territoire. Et dans la foulée le préfet de la Haute-Vienne a demandé à la commune de retirer cet arrêté pour cause d'illégalité. Les élus de Rilhac-Rancon s'y attendaient mais en prenant cette décision ils souhaitaient avant tout réveiller les consciences à commencer par l'état.

"Il ne s'agit pas de stigmatiser des agriculteurs mais d'interpeller les pouvoirs publics"- Didier Tescher

"Plus les collectivités seront nombreuses à indiquer qu'elles ne veulent plus de produits phytosanitaires sur leurs territoires, plus nous aurons de chances que l'état prenne ses responsabilités et légifère" explique encore Didier Tescher. Sur la commune de Rilhac-Rancon il reste encore 4 ou 5 agriculteurs. Certains sont installés en Bio mais pas tous. "Il ne s'agit pas de les stigmatiser mais c'est vrai que des riverains s'inquiètent et quand ils voient passer un tracteur ils rentrent le linge...ferment les volets" raconte le premier adjoint au maire mais il affirme que si cet arrêté a été pris c'est avant tout pour interpeller les pouvoirs publics.

Une décision saluée par certains habitants

Les habitants ne sont pas forcément tous au courant de cette décision prise dans leur commune. Il faut dire qu'elle ne pourra pas s'appliquer. Mais certains saluent l'initiative comme Sylvie qui réside prés d'une exploitation agricole. "Bien sûr que je suis inquiète, je n'ai aucun doute sur le fait qu'ils mettent des pesticides car je vois leurs gros engins passer même si je ne les vois pas faire" raconte cette riveraine et elle ajoute "merci à la mairie d'avoir pensé à nous les habitants, pour moi ce n'est pas anodin".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu