Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Rochefort : les écologistes dénoncent l'impact environnemental de la patinoire

-
Par , France Bleu La Rochelle

La patinoire de Rochefort fête ses 20 ans mais tout le monde ne s'en réjouit pas. Ces 1 100m² de glace installés sur la place Colbert pour cinq semaines sont une aberration aux yeux du groupe Europe Ecologie-Les Verts Les Estuaires.

Jean-Pierre Lartige et Gérard Garder cherchent des alternatives écologiques à la patinoire de Rochefort
Jean-Pierre Lartige et Gérard Garder cherchent des alternatives écologiques à la patinoire de Rochefort © Radio France - Marine Protais

Rochefort, France

Les patinoires ont-elles un impact négatif sur l'environnement ? Sans aucun doute, répondent les écologistes. Le groupe Europe Ecologie-Les Verts Les Estuaires dénonce la consommation en eau et en énergie nécessaire à leur fonctionnement, alors que la patinoire de Rochefort vient d'ouvrir. 

La patinoire de Rochefort, installée sur la place Colbert, fête ses 20 ans  - Radio France
La patinoire de Rochefort, installée sur la place Colbert, fête ses 20 ans © Radio France - Marine Protais

Elle est installée sur la place Colbert depuis vendredi soir et pour une durée de cinq semaines, une tradition vieille de 20 ans. Il n'est donc pas question de la supprimer assure Gérard Garder, membre du groupe EELV local. L'objectif est avant tout de "susciter le débat". 

On parle de 120 000 litres d'eau, 61 000 litres de gasoil et 10 800 kWh d'électricité pour 5 semaines.

Des nombres qui devraient parler aux habitants, espère-t-il. "Nous voudrions que les Rochefortais soient conscients de ce que représente une patinoire aujourd'hui."

Les Rochefortais attachés à leur patinoire

Pour la majorité des habitants de Rochefort que nous avons interrogés, il paraît inconcevable d'imaginer un hiver sans patinoire dans leur commune. "Culturellement, il n'y a déjà pas grand chose sur Rochefort alors si on enlève la patinoire...", soupire Dominique, installé sur une terrasse juste en face de la patinoire. 

Il estime qu'en termes d'écologie, ce n'est pas une priorité. Et sa voisine de table partage son avis. "Je pense qu'on devrait se pencher sur d'autres sujets, qui se déroulent toute l'année, et pas sur cette patinoire qui n'est là que cinq semaines par an", estime Lydie. 

Elle demande à ce qu'on laisse "un peu de plaisir aux gens". Et c'est également ce que pense la mairie de Rochefort. 

"Je refuse de tout arrêter parce que l'écologie est là"

L'adjoint au maire chargé de l'animation, Gérard Pons, ne partage pas l'avis des écologistes locaux. La patinoire est une activité très attractive pour Rochefort selon lui, et c'est ce qui compte le plus.

On fait plaisir à 25 000 personnes chaque année. 25 000 personnes qui viennent patiner. Moi je refuse de tout arrêter parce que l'écologie est là. Dans ce cas, on ne prend plus l'avion, on ne prend plus la voiture. On ne fait plus rien !

L'adjoint au maire chargé de l'animation, Gérard Pons, se dit malgré tout "ouvert au débat". Il assure que la Ville est prête à faire des concessions, comme couvrir la patinoire afin de ralentir la fonte de la glace

Et des idées pour limiter l'impact environnemental, Jean-Pierre Lartige en a un tas d'autres en tête. L'animateur du groupe EELV Les Estuaires évoque notamment la mise en place de pistes synthétiques ou de planches en bois, "pour pratiquer le patin à roulette" et ainsi "rester sur le principe de la glisse."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu