Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Saint-Péray : les viticulteurs à la rencontre des habitants pour informer sur leur métier

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Les viticulteurs des appellations Cornas et Saint-Péray rencontrent les habitants de Saint-Péray, en Ardèche, ce mardi soir, entre 18h et 21h, pour échanger sur les inquiétudes liées à la pollution, aux pesticides et aux effets qu'ils peuvent avoir sur la santé des riverains.

A Cornas, les vignes sont dans le village et bordent les maisons
A Cornas, les vignes sont dans le village et bordent les maisons © Radio France - Maya Baldoureaux-Fredon

"Mieux se comprendre pour mieux s'entendre", c'est le mot d'ordre de la rencontre entre les vignerons des AOC Cornas et Saint-Péray et les riverains, ce soir de 18h à 21h à Saint-Péray, au cep du Prieuré. L'initiative vient de la Chambre d'agriculture de l'Ardèche et a pour but de permettre aux locaux d'échanger avec les vignerons sur certains points qui peuvent inquiéter ceux qui vivent près de vignes : la pollution liée à la viticulture, l'utilisation de produits phytosanitaires et les impacts possibles sur la santé.

L'objectif, pour les vignerons, est de dédiaboliser leur métier, d'effacer l'image du viticulteur en combinaison de protection qui pulvérise des pesticides sur ses vignes, parfois tout près des maisons. "Les produits étaient plus nocifs avant et on faisait moins attention parce qu'on n'était pas du tout prévenus. Mon père et mon grand-père avaient juste un bandana sur le nez ; maintenant on est bien équipés mais du coup ça fait peur !", constate Olivier Clape, vigneron à Cornas.

Il y a bien des produits phytosanitaires dans ce que pulvérisent les viticulteurs, mais beaucoup moins qu'avant, explique Régis Gonnet, vigneron à Glun : _"_Les appellations Cornas et Saint-Péray essayent de faire des efforts : pour la plupart, on n'utilise plus de produits de synthèse, mais des des produits naturels. Les deux principaux qui sont utilisés c'est le souffre et le cuivre qui sont naturellement dans le sol."

Plus de bio, moins de pollution

Plus de bio et moins de pollution, ce sont les nouvelles exigences de la société, alors les vignerons sont bien obligés de s'adapter : "Je ne dis pas que tout le monde est blanc mais _il y a une vraie prise de conscience qui se fait grâce aux citoyens_, aux riverains, aux gens qui ont de plus en plus conscience de ça et au final c'est bien parce que ça va dans le bon sens", note Olivier Clape.

Certains vignerons essayent aussi de laisser de plus en plus de zones naturelles, comme les haies, pour préserver la biodiversité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess