Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : des éleveurs des Fermiers de Loué vont cultiver du chanvre pour le transformer en énergie verte

-
Par , France Bleu Maine

La toute jeune société sarthoise Qairos Energies ambitionne de produire de l'hydrogène vert à partir de pousses de chanvre. La station de production sera construite dans la métropole du Mans. Elle sera opérationnelle début 2022. D'ici là, 1.000 hectares de chanvre doivent être plantés en Sarthe.

Jean Foyer, président de Qairos Energies (à gauche), présente le champ de chanvre industriel de Magalie Rhodé (à sadroite), éleveuse de poules pondeuses de Loué, à Stéphane Le Foll.
Jean Foyer, président de Qairos Energies (à gauche), présente le champ de chanvre industriel de Magalie Rhodé (à sadroite), éleveuse de poules pondeuses de Loué, à Stéphane Le Foll. © Radio France - Clémentine Sabrié

C'est une première européenne qui a ses racines à Mareil-en-Champagne, dans l'ouest de la Sarthe. La société Qairos Energies réimplante le chanvre dans le département pour ensuite le transformer en énergie verte : de l'hydrogène et du méthane. L'entreprise a signé un premier contrat avec Magalie Rhodé, une éleveuse de la coopérative des Fermiers de Loué, pour cultiver du chanvre sur ses terres, ce samedi 4 juillet 2020. Elle en a planté deux hectares mi-avril. Ses plants sont bien verts et mesurent déjà plus d'un mètre cinquante. La culture du chanvre est assez simple, selon l'agricultrice. "Avant le semis, on met juste un apport de fientes de poules", explique Magalie Rhodé. 

C'est de là que part l'idée de Jean Foyer, l'ingénieur à la tête de Qairos Energie, société créée il y a un an. Il a tout créé à partir de la question de l'éleveuse de poules pondeuses : "Que faire de mes effluents ?" La culture du chanvre demande peu d'eau et d'entretien. De plus, les plants capturent beaucoup de CO2. "Je ne veux pas concurrencer les cultures vivrières. Je m'inscris en tête d'assolement, en début de culture là où les terres ne sont pas utilisées. Le chanvre fait reposer la terre puisqu'il la nourrit", détaille Jean Foyer.

Une production et une consommation locales

L'objectif de Jean Foyer est d'atteindre les 1.000 hectares de production de chanvre dans un rayon de 35 kilomètres autour de la métropole du Mans. La station de production sera implantée sur un terrain de la métropole. Son emplacement exact n'a pas encore été révélé. Elle emploiera 25 personnes. Jean Foyer, épaulé par Yves de la Fouchardière, directeur général des Fermiers de Loué, a lancé un sondage pour savoir quels éleveurs seraient intéressés. Il lui en faut au moins cent avec des parcelles de dix hectares dédiées à la culture du chanvre. "On est déjà à 150 réponses positives dans les 35 km" de rayon, se félicite l'ingénieur. En plus de Magalie Rhodé à Mareil-en-Champagne, deux agriculteurs ont commencé à cultiver du chanvre à Laigné-en-Belin et à Chantenay-Villedieu. Leur récolte servira à réaliser les tests d'industrialisation et de développement.

La construction de la station de transformation du chanvre en énergie débutera fin 2020. La production commerciale commencera au premier semestre de 2022. Chaque année, Qairos Energies espère produire 40 gigawatt-heure. C'est assez pour fournir en énergie 10.000 foyers pour leur chauffage et les déplacements de leurs habitants. "Le chanvre sera transformé par gazéification. On va le broyer et le chauffer à très haute température. L'action de la température transformera ce chanvre en gaz, qui va ensuite être séparé pour faire du méthane, de l'hydrogène et du CO2", précise Jean Foyer. 

Faire rouler le bus à hydrogène du Mans 

Cet ancien ingénieur automobile mise sur le développement et la généralisation des véhicules à hydrogène. Sa centrale fournira la station à hydrogène qui a été inaugurée mercredi 8 juillet près du circuit Bugatti. Le maire du Mans et ancien ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, y voit déjà une utilité : "Le bus à hydrogène va arriver au Mans cet été et la première benne à ordure à hydrogène sera là en septembre." Avant que la production d'énergie verte sarthoise ne soit lancée, l'hydrogène proviendra d'éoliennes situées en Vendée.

"Si demain, la fleur et le cannabis thérapeutique sont reconnus [...], on peut utiliser la fleur, ça commence à devenir très intéressant", explique Stéphane Le Foll.
"Si demain, la fleur et le cannabis thérapeutique sont reconnus [...], on peut utiliser la fleur, ça commence à devenir très intéressant", explique Stéphane Le Foll. © Radio France - Clémentine Sabrié

Le méthane pourrait être utilisé par des industriels ou pour chauffer des bâtiments. C'est pourquoi Qairos Energies travaille en étroite collaboration avec des entreprises sarthoises et Gaz de France (GDF). Quant au CO2, il est très utilisé dans l'agroalimentaire, notamment pour faire des bulles dans des boissons. Il pourrait donc être acheté par des entreprises d'agroalimentaire locales.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess