Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse dans le Grand Est : la biodiversité en danger

Les records de chaleur de ce début d'automne et la sécheresse qui sévit toujours impactent durement les espèces terrestres et aquatiques, avec parfois des conséquences irréversibles. Du "jamais vu" selon l'Office Français de la Biodiversité dans le Grand Est.

La Moselle à Metz
La Moselle à Metz © Radio France - Clément Lhuillier

Des sols secs, des cours d'eau à des niveaux très bas voire asséchés à certains endroits... La nature souffre du manque d'eau dans le Grand Est comme dans beaucoup d'autres régions de France affectées par une sécheresse qui dure depuis dés mois. L'Office Français de la Biodiversité (OFB)mesure en permanence le niveau d'eau sur 319 stations dans le Grand Est. "Il y en a quasiment 1/3 qui sont en insuffisance totale, c'est du jamais vu" déplore Catherine Lhote, directrice dans la région de cet établissement public qui dépend des ministères de la Transition Écologique et de l'Agriculture. 

Dégâts irréversibles

Conséquences : l’absence et le réchauffement de l’eau ainsi que le manque d'oxygène provoquent une surmortalité des poissons et des mollusques. A l'inverse, les espèces exotiques envahissantes prolifèrent et mettent en danger l'équilibre de la biodiversité locale. "C'est également une modification de la qualité de l'eau avec la concentration de polluants" poursuit Catherine Lhote. Et sans précipitations durables et rapides, ces dégâts peuvent parfois être irréversibles. "Lorsque les phénomènes sont de courtes durées, avec des pluies qui reviennent, on a une reconstitution de la flore, des algues, des poissons ou des mollusques... Mais là, nous sommes sur une quatrième année consécutive de fortes chaleurs et de faibles pluies." 

 La Fecht en période sécheresse à Turckheim (Haut-Rhin)
La Fecht en période sécheresse à Turckheim (Haut-Rhin) © Maxppp - Thierry GACHON

Les arrêtés ne sont pas toujours respectés

C'est pour tenter de préserver cette ressource que des arrêtés préfectoraux sont pris maintenant chaque été. A l'OFB, avec ses 200 agents répartis dans le Grand Est, de faire la police auprès des particuliers, des communes, des agriculteurs ou des industriels. "Nous avons à verbaliser" constate la directrice. "Les arrêtés ne sont pas toujours respectés, en particulier en ce qui concerne le maintien des débits réservés avec l'arrêt des sites d'hydroélectricité pour maintenir de l'eau dans les cours d'eau." 

Changer les pratiques 

Mais au delà de ces restrictions saisonnières, il est plus que jamais indispensable de tenir compte du dérèglement et du changement climatique. "On peut être acteur, et s'inscrire dans les réseaux d'observation pour signaler des situations. Et sur les territoires en participant à des plans de gestion qui conduise à des plans d'économie pour retenir l'eau dans le sol." Mais aussi changer ses usages, ses pratiques, ses modes vie. Et il y a urgence. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess