Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse : la préfecture du Cher prend un nouvel arrêté

-
Par , France Bleu Berry

Malgré les averses de ces derniers jours, le niveau d'eau reste trop faible dans le Cher. La préfecture a pris, ce jeudi, un nouvel arrêté concernant la quasi-totalité du département.

Image d'illustration. Un champ brûlé par la sécheresse
Image d'illustration. Un champ brûlé par la sécheresse © Radio France - CEDRIC LIETO

Depuis ce jeudi 24 septembre, l'ensemble du département du Cher est placé en "vigilance", précise la préfecture dans son arrêté. Et ce jusqu'au 30 novembre. Les bassins de l'Allier, de la Loire et de la Vauvise sont en situation d'alerte. Le bassin de la Petite Sauldre est en alerte renforcée, et la situation dite "de crise" est atteinte dans neuf bassins : Aubois, Arnon amont et aval, Yèvre à l'aval et à l'amont de Bourges, bassin de l'Auron, du Cher, du Fouzon et de l'Indre.

Neuf bassins en situation "de crise"

Dans les bassins en situation de crise, l'irrigation est très fortement restreinte : suivant la provenance des eaux, elle peut être interdite ou autorisée seulement de 20 heures à 10 heures du matin. En outre, le lavage des voitures est interdit quelle que soit l'heure, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire. L'arrosage des plantes et du gazon est interdit entre 8 heures et 20 heures. Les prélèvements d'eau pour alimenter le canal du Berry sont proscrits, tout comme le remplissage des piscines ou de tout autre plan d'eau. 

Des dérogations peuvent être accordées

Dans les bassins en alerte ou en alerte renforcée, des mesures similaires, mais moins restrictives, s'appliquent. La préfecture du Cher précise néanmoins que des dérogations peuvent être accordées, notamment concernant certaines cultures. La préfecture rappelle enfin que la violation de ces arrêtés expose à des sanctions pour "non-respect du débit à réserver aux milieux aquatiques", passibles de 75.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess