Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Si vous aimez l'étang des Landes en Creuse et ses oiseaux, n'y faites pas voler votre drone

-
Par , France Bleu Creuse
Lussat, France

Les responsables de l’étang des Landes, près de Lussat, en Creuse, veulent faire passer un message clair aux visiteurs de la réserve naturelle : il est interdit de la survoler avec des drones de loisir. Les oiseaux en particuliers peuvent s'en trouver dérangés.

L'étang des Landes
L'étang des Landes © Radio France - Lisa Mélia

Haro sur les drones de loisir à l'étang des Landes ! Le département de la Creuse et le conservateur de la réserve naturelle près de Lussat tiennent à le rappeler : il est strictement interdit de faire voler des drones au-dessus du site.

Des loi pour "protéger un patrimoine exceptionnel, fierté de notre département"

C'est à la suite de plusieurs photos publiées sur les réseaux sociaux, prises par drone, que Sébastien Bur, conservateur à l'étang des Landes, a voulu rappeler les règles en vigueur : "Il y a une réglementation nationale qui encadre leur utilisation. En l’occurrence, la réserve se trouve dans une zone qui est interdite de survol. Par ailleurs, la règlement du site interdit aussi son survol. Donc on veut rappeler à tous que le drone est purement et simplement interdit dans la réserve."

Les drones peuvent en effet sérieusement perturber la vie des espèces qui s'y trouvent. "L'étang des Landes est un haut-lieu de la biodiversité en Limousin, en particulier pour les oiseaux, rappelle Sébastien Bur. Or les drones sont une nuisance : les oiseaux qui le voient arriver ou l'entendent, peuvent être dérangés par cette pratique." Le nombre de visites à l'étang des Landes peut atteindre les 20.000 visiteurs : il est donc crucial que cette présence ne bouleverse pas l'équilibre du site et sa mission de préservation des espèces.

Alors que la réserve vient de rouvrir ses portes aux public, Sébastien Bur souhaite donc faire de la prévention : "l'année dernière, c'est arrivé trois fois qu'on soit obligés d"interpeller des visiteurs qui étaient sortis des sentiers, et s'étaient cachés pour faire décoller leur drone." S'il dit comprendre cette envie, c'est justement pour préserver ce lieu unique en Creuse que Sébastien Bur en appelle à notre retenue :  "je sais la beauté de ce site vu du ciel. Mais s'il y a un endroit en Creuse où, plus qu'ailleurs, il faut éviter cette pratique, c'est l'étang des Landes. La réglementation est là pour protéger un patrimoine exceptionnel, qui fait la fierté de notre département."

Comment va l'étang des Landes ?

Quelques semaines après le déconfinement, c'est encore trop tôt pour faire le point sur un quelconque effet "coronavirus". "On est partis se confiner au moment du début de la nidification, on revient juste après, détaille Sébastien Bur. C'est encore trop tôt pour mesurer les conséquences de la réduction des activités humaines sur les espèces de la réserve."

En revanche, d'autres indicateurs semblent montrer que l'étang se porte bien : "ce qui est certain, assure Sébastien Bur, c'est que le site réagit très bien à l'à-sec contraint de l'année dernière. La végétation repart très fort, et il y a énormément d'oiseaux qui profitent de ce développement exubérant de la végétation." Un regain qui se vérifie à la présence de certaines espèces : "On avait pas mal d'inquiétudes autour des libellules, mais cette année, il y en a des quantités incroyables." D'après Sébastien Bur, l'assèchement de l'étang a donc permis de le rajeunir ; la vase s'est réduite et permet aujourd'hui une nouvelle reconquête de la biodiversité.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu