Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Maurienne : quand l'écologie l'emporte sur l'extension de domaines skiables

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

En Maurienne, des projets d'extension de domaines skiables ont été suspendus par le tribunal administratif de Grenoble. Cette décision a été prise après un référé déposé par des associations environnementales.

4 projets d'extension de domaines skiables sont suspendus, dont celui de Val-Cenis
4 projets d'extension de domaines skiables sont suspendus, dont celui de Val-Cenis © Maxppp - Richard Mouillaud

Vendredi 9 avril, le tribunal administratif de Grenoble a partiellement suspendu une partie du Schéma de cohérence territoriale (SCoT) de Maurienne. Concrètement, cela se traduit par l'arrêt temporaire de quatre projets d'extension de domaines skiables. Les associations de protection de l'environnement parlent "d'une victoire inédite".

Quatre extensions de domaines skiables en suspens

Parmi les quatre projets mis en suspension, deux visaient à relier des domaines skiables entre eux : la Croix du Sud, entre Valfréjus et Valmeinier, et une Les Karellis et Albiez-Montrond. Deux autres chantiers prévoyaient l'extension des domaines skiables d'Aussois et de Val-Cenis. 

"Pourquoi agrandir des domaines skiables dans des endroits où il n'y aura plus de neige dans dix ans ?" s'étaient interrogés France Nature Environnement (FNE) et Valloire Nature et Avenir, les deux associations qui avaient saisi le tribunal administratif. Pour elles, ces projets sont synonymes de gouffre économique et de destruction écologique. Des arguments qui ont, semble-t-il, convaincu le tribunal administratif de Grenoble. 

Cette décision est cependant temporaire, le tribunal avait été saisi en référé - une procédure d'urgence. Le juge doit encore se prononcer sur le fond du dossier, sûrement pas avant 2022. 

Pourquoi agrandir des domaines skiables dans des endroits où il n'y aura plus de neige dans dix ans ? - Eric Féraille, président régional de la FNE

Une décision amère

De leur côté, les élus locaux, représentés par le Syndicat du Pays de Maurienne (SPM) se disent déçus. Ces projets représentent plusieurs années de travail et des investissements financiers. "Cette décision met en péril la survie économique de notre modèle de vie", a réagi le maire d'Aussois, Stéphane Boyer, en apprenant la nouvelle. 

Tout n'a cependant pas été suspendu, et "c'est déjà ça" pour Yves Durbet, le président du SPM. Les projets immobiliers du SCoT, notamment celui de la construction d'un Club Med à Valloire, sont encore en cours.

En attendant la prochaine audience, les élus du Pays de Maurienne promettent d'améliorer encore ces projets, notamment sur l'aspect environnemental. Ils espèrent qu'ils seront finalement validés. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess