Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sud Sarthe : près du Lude, des riverains s'allient contre un projet de parc éolien dans une forêt

-
Par , France Bleu Maine

L'implantation de cinq à huit éoliennes dans un bois, entre les communes de Saint-Germain-d'Arcé et de Villiers-au-Bouin, dans le sud de la Sarthe, provoque la colère de certains riverains. Ils ont monté une association pour défendre leur patrimoine naturel et leurs paysages.

Derrière Franck Pellerot, Emmanuel Jacquelin et Xavier de Marnhac, il pourrait bientôt y avoir huit éoliennes d'au moins 150 mètres de haut.
Derrière Franck Pellerot, Emmanuel Jacquelin et Xavier de Marnhac, il pourrait bientôt y avoir huit éoliennes d'au moins 150 mètres de haut. © Radio France - Clémentine Sabrié

"Ce qu'on a mis des siècles à construire, on le détruira avec un coup de bulldozer en deux semaines de temps." Emmanuel Jacquelin, premier adjoint au maire de La Chapelle-aux-Choux, est exaspéré par le projet de Total Quadran. Un parc éolien implanté dans les bois de la Frogerie, entre la commune sarthoise de Saint-Germain-d'Arcé et la commune tourangelle de Villiers-au-Bouin. Le promoteur pourrait monter cinq à huit éoliennes juste en face du haras de Franck Pellerot. L'ombre des pales des éoliennes pourraient compliquer l'entraînement de ses trotteurs sur sa piste. "Si on a de l'ombre qui passe sur la piste, les chevaux vont sauter dessus ou vont faire demi-tour. On dit "avoir peur de son ombre" mais pour un cheval c'est vrai", explique l'entraîneur. "Une ombre qui bouge fait beaucoup plus peur qu'une ombre immobile."

Franck Pellerot est le vice-président de la toute récente association Défense de la nature, des paysages et du patrimoine de la vallée du Loir. Emmanuel Jacquelin, son trésorier.

L'écosystème du bois menacé

Au pied de chaque éolienne, 2.000 m² de végétation devront être rasés et des routes devront être aménagées pour acheminer les mâts et les pales. Elles devront faire au moins 4,5 mètres de large. "Un non sens écologique", selon Emmanuel Jacquelin. "C'est un massif d'environ 400 hectares qui va être mité par huit éoliennes qui peuvent monter jusqu'à 200 mètres." L'élu de La Chapelle-aux-Choux en est sûr : "Cela va détruire tout l'écosystème."

C'est de la pollution visuelle.

La nature est l'un des atouts touristiques de la Vallée du Loir. L'arrivée des éoliennes pourrait rebuter certains touristes, selon Xavier de Marnhac, adjoint au maire d'Aubigné Acan et secrétaire de Défense de la nature, des paysages et du patrimoine de la vallée du Loir. Une douzaine de gîtes donne sur le bois de la Frogerie dans ce secteur. "Cela va complètement dénaturer le cadre dans lequel ils sont installés", s'inquiète Xavier de Marnhac. 

Une étude d'impact environnemental en cours

Total Quadran a lancé une étude d'impact sur l'environnement obligatoire avant de déposer un dossier en préfecture. Elle prend en compte les facteurs humains, physiques et acoustiques. Trois capteurs sonores ont été installés sur le terrain de Franck Pellerot, mi-juillet 2020. Ce diagnostique cartographique et territorial devrait être terminé fin 2020 ou début 2021. Après avoir déposé une demande auprès de la préfecture de la Sarthe, celle-ci décidera de la tenue du projet ou non. Total Quadran devrait alors organiser une réunion d'information auprès de la population locale. 

Le promoteur sera certainement devancé par l'association qui lutte contre son projet. Elle prévoit déjà des réunions dans les différentes communes autour du projet éolien, dès la rentrée de septembre. L'association est déjà en contact avec un avocat en prévision de futures actions judiciaires. Une pétition en ligne contre le parc éolien a également été lancée. Elle réunit près de 1.500 signataires à la date du 23 juillet 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess