Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sur la Métropole d'Orléans, le covid est aussi traqué dans les eaux usées

-
Par , France Bleu Orléans

Depuis fin novembre, le groupe Suez, qui gère une partie de l'assainissement sur la Métropole d'Orléans, surveille la propagation du virus dans les eaux usées. Ces analyses permettent d'anticiper d'éventuelles vagues de contaminations.

Des agents de Sera en train de récupérer un échantillon d'eaux usées
Des agents de Sera en train de récupérer un échantillon d'eaux usées © Radio France - Patricia Pourrez

En 2020, le groupe Suez a mis au point un outil baptisé City Watch pour repérer et analyser les traces de Covid dans les eaux usées. C'est précisément cet outil qui est utilisé depuis fin novembre sur la Métropole d'Orléans. " On a été candidat au sein du groupe et on a proposé cette expertise à la Métropole et aussi aux autorités sanitaires" explique Damien Granger, le directeur de Sera, la Société d'exploitation des réseaux de l'assainissement sur Orléans. Ce système a un double avantage : surveiller l'évolution de l'épidémie sur un territoire et aussi anticiper des foyers d'infection car le virus peut se retrouver dans les selles des habitants avant même que ceux-ci ne développent d'éventuels symptômes. 

Les zones où le Covid est recherché dans les réseaux d'assainissement
Les zones où le Covid est recherché dans les réseaux d'assainissement © Radio France - Patricia Pourrez

Comment se font les prélèvements d'eaux usées ? 

Concrètement, des prélèvements se font sur 5 sites différents, en amont de la station d'épuration de l'ile Arrault, à Orléans. Des pompes sont installées durant 24 heures pour récupérer des eaux usées dans plusieurs contenants. Dès le lendemain, les agents de Sera vont récupérer les contenants et font un mélange. 

Une des pompes qui sert à récupérer les eaux usées
Une des pompes qui sert à récupérer les eaux usées © Radio France - Patricia Pourrez

" Il faut que ce soit un échantillon représentatif de l'activité humaine sur 24 heures" explique Yann, technicien chez Sera." Selon les heures, il n'y a pas le même débit sur le réseau". Une fois l'échantillon prélevé, il est envoyé dans la journée dans un laboratoire du groupe Suez, situé à Bidart, dans les Pyrénées-Atlantiques. Et les résultats sont connus 2 jours après.

On peut donner une tendance huit à dix jours avant la confirmation des cas de Covid

Grâce à ces analyses, fournies à la Métropole d'Orléans et à l'Agence Régionale de Santé, on peut voir si les traces de Covid laissées dans les eaux usées sont nombreuses et surtout si elles augmentent. " On a une tendance huit à dix jours avant que les symptômes ne se déclarent réellement chez les habitants" explique Damien Granger. Cela permet de mettre en alerte les services de santé, comme les hôpitaux. "Et, comme on a découpé le territoire en plusieurs quartiers, plusieurs communes où l'on fait des prélèvements, si ça explose quelque part, l'ARS peut lancer par exemple un dépistage massif sur ce secteur précis."

Il y a bien une corrélation avec les taux d'incidence 

Depuis fin novembre, 8 campagnes d'analyses Covid ont été menées par Suez sur la Métropole d'Orléans. Jusque là, les tendances observées dans les eaux usées ont été confirmées par les taux d'incidence, calculés eux à partir du nombre de cas de contaminations. Par exemple, le 10 janvier dernier, Suez a relevé une montée brutale du taux de Covid dans les eaux usées. Quelques jours plus tard, les autorités ont constaté une légère augmentation du nombre de cas de Covid sur la Métropole.

Préparation de l'échantillon avant son départ pour le laboratoire
Préparation de l'échantillon avant son départ pour le laboratoire © Radio France - Patricia Pourrez

La Métropole d'Orléans va désormais financer les prélèvements 

"On a des résultats cohérents. Du coup, la Métropole d'Orléans a décidé de poursuivre cette expérimentation tant que l'épidémie sera encore là".  Désormais, c'est la Métropole d'Orléans qui prendra en charge les frais d'analyses. Il faut compter 600 euros par prélèvement et donc autour de 3.000 euros pour une campagne complète.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess