Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sur Tatihou, le préfet bloque le chantier hôtelier en zone inondable

-
Par , France Bleu Cotentin

Nouveau contre-temps pour le Conseil départemental de la Manche dans son projet de transformation de l'hôtellerie de l'île Tatihou. Le Préfet a mis le chantier à l'arrêt le 21 juillet dernier car il se trouve en zone inondable.

La menace de submersion marine compromet les ambitions du Conseil départemental de la Manche sur l'île Tatihou.
La menace de submersion marine compromet les ambitions du Conseil départemental de la Manche sur l'île Tatihou. © Radio France - Anthony Raimbault

C'est une déconvenue pour le département "invité à reconsidérer les travaux d'aménagement du fort de l'île". Toute création de locaux de sommeil est interdite pour des raisons de sécurité. Le site n'est pas à l'abri de submersions marines par temps de tempête et de grandes marées. Jusqu'ici, le rez-de chaussée du fort abritait des espaces de cuisine et de restauration. Ca ne posait pas de problème.

Autorisations en bonne et due forme

Mais dans le cadre du réaménagement intérieur du bâtiment, le département compte y installer des logements accessibles aux handicapés, pour y passer la nuit. Et ça, ça n'est donc pas possible. Pour le département, c'est la douche froide, d'autant que la mairie de Saint-Vaast-La-Hougue avait accordé une autorisation de travaux, et la DRAC avait signé un arrêté d'autorisation de travaux extérieurs. 

Un projet déjà revu à la baisse depuis son lancement

Une réflexion est donc en cours pour faire évoluer l'utilisation du bâtiment, notamment au rez-de-chaussée. La fermeture du bâtiment en cas de conjonction de la marée et d'une météo défavorable pourrait être envisagée. Ce nouveau contre-temps s'ajoute à la liste des difficultés rencontrées par le département depuis le lancement du projet à 4,1 millions d'euros. Il a fallu d'abord renoncer à confier la gestion de la futur hôtellerie à un privé faute de candidat, Et revoir également les prétentions à la baisse, en abandonnant l'idée d'un complexe de standing.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess