Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Toujours pas de présence avérée du loup en Limousin mais l'Etat s'y prépare

-
Par , France Bleu Limousin

Une étude sur la vulnérabilité du Limousin vis à vis du loup a été présentée ce mardi à la préfecture de la Haute-Vienne en présence d'une trentaine de personnes. Si le loup n'a pas encore réélu domicile en Limousin, mieux vaut s'y préparer.

Le loup ne s'est pas encore réinstallé en Limousin mais les autorités s'y préparent (photo d'illustration)
Le loup ne s'est pas encore réinstallé en Limousin mais les autorités s'y préparent (photo d'illustration) © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Services de l'Etat, région, chambres d'agriculture des trois départements du Limousin, gendarmerie, monde de la chasse et membres d'associations de défense de la cause animale. Une trentaine de personnes étaient réunies à la préfecture de la Haute-Vienne ce mardi pour parler du loup dont la présence n'est toujours pas avérée. "Le réseau loup a recueilli une trentaine d'indices depuis la cellule de veille précédente (en septembre 2019) et aucun de ces indices n'a conclu à une présence du loup sur le département" de la Haute-Vienne explique Yann De Beaulieu, de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. 

Mais cela ne veut pas dire qu'il n'est jamais revenu en Limousin. Deux observations en Creuse et en Corrèze s’orientent vers un passage du loup ces deux dernières années. Et plus récemment, deux loups isolés ont été observés en Nouvelle-Aquitaine, fin 2019 en Charente-Maritime et début 2020 en Charente. Chez nos voisins du Cantal, sa présence est avérée depuis la fin des années 90. Mais pas sous forme de meute. C'est une bonne nouvelle car s'il y a meute, il y a dispersion et donc conquête de nouveaux territoires. Mais à entendre les experts, le loup peut arriver n'importe quand en Limousin. D'autant que nos territoires sont vulnérables au canidé.

Plusieurs facteurs de vulnérabilité pour le Limousin

C'est ce qui ressort de l'étude présentée ce mardi par Christine Molins, de l'Institut de l'Elevage :"Le fait qu'il y a des petits lots, des petits groupes d'animaux sur des parcelles séparées. Les ovins et les veaux sont des proies potentielles. Nous sommes sur des systèmes qui vont utiliser des surfaces toute l'année, jours et nuits. Avec une partie des mises bas qui se font dehors". Si certains changements d'habitudes peuvent être nécessaires, la présence du bétail en extérieur est le gage de qualité de la viande limousine. Difficile de remettre cela en cause. Pour lutter contre la vulnérabilité de nos territoires, les experts mettent plutôt en avant les chiens de protection et le besoin de clôtures renforcées

Mais tout cela a un coût a priori élevé pour des éleveurs qui ont déjà pour bon nombre d'entre eux, du mal à vivre de leur travail. Dans ce contexte, l'Etat et la région Nouvelle Aquitaine se disent prêts à les accompagner. "Il y a deux façons de faire. La première, c'est d'attendre qu'il soit là et de crier au loup" image le préfet de la Haute-Vienne Seymour Morsy. "L'autre, c'est de se dire que finalement, il n'est pas très loin. Il est capable de faire un marathon tous les jours. Cela veut dire qu'on se prépare. Mais à quelle condition ? Combien cela coûte ?" Ou quand l'Etat n'est plus très loin de demander des devis pour rendre concret son engagement auprès des éleveurs face à l'arrivée du loup.

On peut avoir une présence à tout moment 

Une nuance est tout de même à apporter. Selon l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, aucune prédation sur bétail domestique par un loup n'a été constatée en Limousin ces dernières années. Les seules prédations avérées en Limousin sont l'oeuvre de chiens errants. Certains bêtes sont aussi mangées après leur mort par des animaux sauvages tels que le blaireau, le renard ou même le sanglier. "Il peut s'agir de volumes importants. 18 à 20 kilos de viande dans une nuit" précise Yann De Beaulieu pour qui les autorités ont raison d'anticiper un éventuel retour du loup en Limousin :"On peut potentiellement avoir une présence à tout moment. Il faut s'y préparer." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess