Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'annulation du plan local d'urbanisme à Toulouse, la satisfaction des défenseurs de l'environnement

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Tribunal administratif de Toulouse a décidé mardi de confirmer l’annulation du Plan local d’Urbanisme (PLUiH) de Toulouse Métropole. Une décision qui pourrait remettre en cause certains permis de construire comme celui accordé à Castelginest pour un grand projet d’urbanisation.

Illustration.
Illustration. © Maxppp - Vincent Michel

Le Conseil de Toulouse Métropole prévu ce jeudi matin s'annonce électrique. Il y sera forcément question du Plan Local d'Urbanisme dont l'annulation a été confirmée ce mardi par le tribunal administratif. Le juge administratif propose cependant un sursis pour statuer sur la date d’effet de cette annulation. La Métropole qui dispose de 15 jours pour transmettre au Tribunal des éléments complémentaires n'a donc pas souhaité commenter cette décision de justice.

Constructions d'immeubles, de lotissements, de routes....  Les 37 communes de l'agglo vont devoir changer leur politique d'urbanisme que la justice estime trop consommatrice en espaces naturels, agricoles et forestiers. Un constat qui s'observe par exemple à Castelginest.

Depuis deux ans, le parc Boyer était menacé par un projet d'urbanisation s'inscrivant dans le cadre du PLUiH voté le 11 avril 2019 par le élus de Toulouse Métropole. Ce "poumon vert" de la ville devait accueillir la construction de 190 logements mais ce projet est désormais au point mort.

"On est confronté depuis des années à une urbanisation galopante."

Ce "poumon vert" c'est un espace de verdure qui s’étend sur 6 hectares en plein centre ville. Un espace clôturé qui appartient à des propriétaires privés, les riverains ne peuvent y accéder mais tiennent à le garder intact.

À l'image de Jean Jacques pour qui ces quelques hectares de verdure "font partie du patrimoine de Castelginest". Alors forcement, ce cinquantenaire a applaudi des deux mains la décision du tribunal administratif : "pour moi c'est une excellente nouvelle parce qu'on est depuis quelques années confronté à une urbanisation galopante sans compter tous les désagréments que cela peut causer en terme environnementaux, de surpopulation automobile, etc."

C'est aussi ce pense Pierre Fourastié, secrétaire de l’association Nord En Vie qui lutte depuis deux ans contre ce projet qu'il estime injustifié : "Castelginest dépasse déjà largement les objectifs de logements qui sont fixés par les communes. La justification qui consiste à dire qu'il faut construire pour loger tout le monde en empiétant sur les terres agricoles ou boisées, ça ne tient pas la route".

Si ce militant se réjouit de l'annulation du PLUiH, sa bataille n'est pas tout à fait terminée. Pierre Fourastié souhaite que cet espace de nature soit racheté par la municipalité pour en faire un parc ouvert au public.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess