Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tours : le chantier de désamiantage de l'île Aucard débute ce lundi

-
Par , France Bleu Touraine

227 mètres cube de déchets amiantés vont être évacués de l'île Aucard à Tours dès ce lundi. Un premier chantier de désamiantage, qui arrive près d'un an et demi après la révélation d'un scandale de l'amiante sur deux îles de la Loire.

227 mètres cube de déchets amiantés vont être évacués de l'île Aucard à Tours dès ce lundi
227 mètres cube de déchets amiantés vont être évacués de l'île Aucard à Tours dès ce lundi © Maxppp - Pierre HECKLER / Maxppp

L'affaire avait éclaté en mars 2019, mais ce n'est qu'aujourd'hui qu'elle fait un grand pas, avec ces travaux qui débutent sur l'île Aucard à Tours.  Il y a quasiment un an et demi éclatait ce scandale, cette révélation de la présence d'importantes quantités d'amiante sur deux îles de la Loire, l'île Aucard qui appartient à la métropole, et l'île aux Vaches qui appartient à l'Etat. 

Moins de déchets amiantés que prévu

Après avoir diligenté une étude, la métropole lance donc aujourd'hui ses travaux de désamiantage sur l'île Aucard. Ce sont 227 mètres cube de déchets amiantés qui vont devoir être évacués. Et c'est déjà une sorte de bonne nouvelle pour le patron de la métropole de Tours Philippe Briand. Quand le scandale a éclaté, de premières estimations faisaient état de 2000 mètres cube. 

227 mètres cube donc, répartis sur trois zones, qui ne vont pas passer par le pont de Fil, la rotation des camions aurait pu le fragiliser. Ces déchets vont plutôt passer par un passage à gué, aménagé entre l'île et le parking de l'île, de l'autre côté. Le niveau de la Loire y est suffisamment bas en effet, pour que les camions puissent emprunter ce chemin.  

Une fois libérés de l'amiante, les espaces seront laissés en terrain naturel. Aucun arbre ne sera abattu. Par ailleurs, le bâtiment B du patronage laïc Paul Bert va disparaître. Ce bâtiment, lui aussi amianté, est incompatible avec la proximité des puits de captage de l'eau, mais jusqu'ici il n'avait pas pu être détruit.

Moins cher aussi, le coût du chantier

Ce chantier de désamiantage va coûter 467 000 euros, c'est là aussi beaucoup moins cher que les premières estimations qui faisaient état d'un million et demi d'euros. Il va durer tout l'été. Le temps des travaux, une partie de la contre allée située rive droite sera neutralisée et interdite à la circulation sur près de 50 mètres. 

Pour ce qui concerne l'île aux Vaches, là aussi amiantée, et propriété de l'Etat, on ne connait toujours pas les résultats de l'étude qui avait été commandée pour chiffrer l'évacuation des déchets. 

Par ailleurs, la plainte contre X déposée pour mise en danger de la vie d'autrui et non respect de la réglementation sur la gestion des déchets dangereux est toujours en cours. Un agent municipal a déclenché un cancer, reconnu comme maladie professionnelle liée à l'amiante. Un deuxième est très suivi médicalement en raison de la présence d'un nodule sur son poumon. Huit autres agents municipaux, qui ont travaillé au contact de ces déchets amiantés, demandent en justice la reconnaissance de leur préjudice d'anxiété.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess