Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Traitement des déchets : la situation du Point Fort Environnement dans le centre-Manche inquiète

-
Par , France Bleu Cotentin

L'organisme qui traite les déchets de 116.000 Manchois est étranglé par une dette de 95,4 millions d'euros. Un collectif de "défense du service du public du Point Fort Environnement" vient de se créer dans le Saint-Lois et une pétition est en ligne pour réclamer l'annulation de cette dette.

Le syndicat mixte du Point Fort Environnement est une des collectivités les plus endettées de France, à cause des emprunts toxiques contractés pour construire cette usine de méthanisation à Cavigny
Le syndicat mixte du Point Fort Environnement est une des collectivités les plus endettées de France, à cause des emprunts toxiques contractés pour construire cette usine de méthanisation à Cavigny © Radio France - Lucie Thuillet

Le Point Fort Environnement, c'est "110.000 tonnes de déchets traités par an, 110 agents et près de 120.000 habitants concernés dans cinq agglomérations, Saint-lô Agglo, Villedieu Intercom, une partie de la Baie du Cotentin, de Côte Ouest Centre Manche et de Coutances Mer et Bocage", résume Laurent Pien président du Syndicat mixte depuis l'automne 2020.

C'est à la fois un réseau de déchetteries, le centre d'enfouissement de Saint-Fromond, une usine de méthanisation et un centre de tri à Cavigny, près de Saint-Lô. 

Mais, le Point Fort, c'est surtout l'une des collectivités les plus endettées de France. Il est plombé par une dette abyssale de 95,4 millions d'euros, liée à des emprunts toxiques.  La dette a en fait doublé après la crise financière de 2008.  

Malgré la renégociation, malgré l'aide de l'Etat de 41 millions d'euros jusqu'en 2028,  la situation est telle que les collectivités adhérentes ont augmenté de 34% leur contribution cette année et cela se répercute, en partie, sur les contribuables. A Saint-Lô Agglo par exemple, la taxe d'enlèvement des ordures ménagères va augmenter de 28% cette année

Laurent Pien, président du syndicat mixte du Point Fort Environnement

Une pétition en ligne

Dans le saint-lois, un collectif vient de se créer "pour la défense du service public du Point Fort Environnement" et une pétition est en ligne depuis samedi 27 mars. Il refuse que ce soit le contribuable qui paye et demande à l'Etat et aux banques de mettre la main à la poche pour apurer cette dette.

Jacky Rihouey, porte-parole de la section saint-loise du PCF est membre de ce collectif

La méthanisation à l'arrêt

Cette situation financière critique s'accompagne de gros problèmes techniques. L'outil industriel de Cavigny, construit il y a 12 ans, est défaillant. La partie compostage est inaccessible depuis fin 2019 : un mur s'est effondré et des doutes subsistent sur les autres. 

Et puis le méthaniseur, qui sert à produire de l'électricité à partir des ordures ménagères, est à l'arrêt depuis l'automne 2020 : là, c'est la toiture qui inquiète. Les ordures sont donc enfouies actuellement, ce qui fait grimper en flèche la taxe sur les activités polluantes. 

Quel avenir ? Faut-il changer l'outil ? Abandonner la méthanisation ? Privatiser ? La nouvelle équipe d'élus à la tête du syndicat mixte depuis l'automne dernier, se laisse jusqu'en juin pour établir une feuille de route.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess